Ma PAL est à vous #1

Bonjour tout le monde,

On se retrouve pour la première session des votes…
Mais avant tout, je vous présente les 5 livres soumis ce mois-ci…

Marni, trichotillomane
de Marni Bates (2011)

Marni arrache continuellement ses cheveux. Incapable de gérer l’accumulation du stress chez elle et à l’école, Marni commence par s’arracher les sourcils, puis les cils… et même les cheveux sur le haut du crâne, pour apaiser son esprit et échapper aux pressions extérieures. Lorsqu’elle commence à s’arracher les cheveux l’été précédant son entrée au lycée, Marni devient très vite dépendante de son habitude. Malheureusement, lorsqu’elle découvre qu’elle est atteinte d’un trouble reconnu – la trichotillomanie, aussi dite  » tricho  » – il est déjà trop tard.  » Un jour j’ai regardé en face cette fille dans le miroir, sans sourcils ni cils ni frange, et je ne me suis plus reconnue. C’est là que j’ai compris que j’avais un gros problème.

Pourquoi ce livre? Je dois avouer qu’il me tente depuis longtemps… Les TOCs sont quelque chose qui m’a toujours « attirée », intriguée, intéressée… 

Ombilical
de Alexandra Desnier (2017)

Encore ce flot écarlate qui venait la sortir de son sommeil. Tamara avait le sentiment que ses cauchemars sanglants étaient le reflet de l’amnésie survenue l’année de ses seize ans. Elle redoutait de pousser les portes de son inconscient, il lui était plus simple de se réfugier dans celui des tueurs qu’elle profilait. Elle parvenait viscéralement à se fondre en eux, à comprendre et interpréter leur mécanisme de pensée intrinsèque. Elle n’avait pas envisagé qu’une simple enquête puisse ouvrir les tréfonds de son âme, lui révélant l’inimaginable. En pistant ce tueur, c’est sa propre quête qu’elle allait poursuivre… Nul n’en ressortira indemne…

Pourquoi ce livre? L’auteur sur FB, a réussi à me donner envie de le découvrir… Une histoire d’amnésie, ça me tente bien 🙂 et puis le titre m’intrigue… 

On ne naît pas grosse
de Gabrielle Dedydier (2017)

« Ce qui gêne tant les gens, c’est mon poids : 150 kg pour 1,53 m. Après avoir été méprisée pendant des années, j’ai décidé d’écrire pour ne plus m’excuser d’exister. De là est née cette enquête journalistique dans laquelle j’affronte mes tabous et mon passé, et où je décortique le traitement que la société – professionnels adeptes de la chirurgie de l’obésité, magazines féminins, employeurs – réserve aujourd’hui aux grosses »

Pourquoi ce livre? Etant moi-même en fort surpoids, j’ai envie de voir comment ce sujet est abordé, les expériences partagées dans ce livre, … peut-être pour me rassurer et me dire « que je ne suis pas la seule à subir ça », les préjugés, les jugements hâtifs, les moqueries… 

Seules dans la nuit
de Brigitte Aubert et Gisèle Cavali (2006)

Enfin libre ! Ses parents sont partis en week-end et Carole compte bien en profiter. Mais elle rencontre une petite fille
en larmes, Alicia, qui se dit poursuivie par des tueurs. Et remarque que les occupants d’une camionnette bleue semble la suivre…

Pourquoi ce livre? J’ai envie de découvrir la plume de Brigitte Aubert depuis pas mal de temps, et j’avoue que je ne sais pas par lequel commencer… Donc quand j’ai vu celui-ci, assez courts, je me suis dit que c’était l’occasion de faire connaissance avec sa plume 🙂

Un Enfant à soi 
de Clare Brown (2010)

Dans un commissariat de Nottingham, Jennifer est interrogée par la psychologue de la police : il y a deux ans, le jour de la fête des mères, elle a enlevé un enfant et ne veut pas révéler où il se trouve avant d’avoir raconté son histoire.

Pourquoi ce livre? Une histoire d’enlèvement d’enfant, fatalement, ça me tente… ai-je besoin d’en dire plus? Ok… 🙂 Ce qui me tente ici, c’est le fait qu’on voit les motivations de la kidnappeuse plutôt que de voir l’enquête pour retrouver l’enfant… c’est un point de vue qui m’intéresse… 

***

Il est temps de passer aux votes…
Selon vous, quel livre dois-je lire entre le 15 février et le 15 mars?

Bonne journée

Publicités

Les nouveaux voisins – de Catherine McKenzie

Julie Prentice, son mari Daniel et leurs jumeaux de six ans déménagent à Cincinnati pour échapper à une femme qui harcèle Julie depuis la parution de son roman Le Jeu de l’assassin, devenu un best-seller. Le charmant quartier de Mount Adams semble l’endroit parfait pour un nouveau départ.
Mais l’intégration dans cette nouvelle ville n’est pas si facile, et Julie fait rapidement face à une certaine hostilité de la part de ses voisins, notamment Cindy Sutton, la présidente de l’association du quartier. Quoi que Julie fasse, ça ne fait qu’empirer la situation. Heureusement qu’elle peut compter sur John Dunbar, qui vit à côté, et avec qui elle se lie très vite d’amitié. Mais elle est loin d’imaginer qu’une banale conversation avec lui va faire éclater sa vie en morceaux.
Julie et sa famille deviennent bientôt la cible de brimades de plus en plus troublantes et le bonheur apparent de Mount Adams se transforme en cauchemar. La harceleuse de Julie l’a-t-elle retrouvée, ou est-ce que ce sont ses voisins qui lui veulent du mal ? Alors que les tensions grandissent au sein du voisinage, les ennemis se révèlent et les répercussions pourraient être mortelles.

16/20 : Une lecture simple mais agréable...j'ai aimé le côté psychologique.

Ce qui m’a attiré dans ce livre ? Déjà, le fait qu’un des couples mis en scène a des jumeaux… Car il faut bien le reconnaître, je suis une dingue des livres mettant en scènes des jumeaux….
Puis le côté « j’ai des voisins sympas mais peut être pas tant que ça », … j’aime assez (j’avais adoré Derrière la haine, de Barbara Abel , par exemple)…

Ce que j’ai aimé : 
On se retrouve dans une sorte de huis clos de quartier, et ça donne un côté presque étouffant que j’adore… J’avoue que les huis-clos, c’est quelque chose que j’aime particulièrement dans les lectures… je trouve que cela apporte un plus lugubre à l’ambiance, l’impression de ne pas pouvoir s’en sortir, d’être pris au piège…

L’écriture de l’auteur : elle a le don de mettre des petits éléments en avant pour nous tenir en haleine, pour nous faire douter, pour capter notre attention juste au bon moment…
Le fait que jusqu’au bout, je me suis posée plein de questions, j’ai émis des hypothèses, et finalement, j’étais à côté de la plaque… c’est finalement quelque chose que j’ai apprécié…

Par contre, ce n’est pas un livre d’action, si c’est ce que vous recherchez, passez votre chemin… Là, on est dans le psychologique (les thrillers que je préfère)

Point de vue des personnages, ils ont tous leur place, aucun n’est là juste pour décorer… et ils sont relativement bien travaillés d’un point de vue psychologique pour nous permettre de les « connaître », et de bien les imaginer dans l’histoire et dans leur vie.

De même, l’alternance des points de vue des personnages, celui de Julie et celui de son voisin John, c’est enrichissant pour la lecture et ça permet de ne pas tomber dans une routine narrative. Ça donne aussi l’impression d’être omniscient, de pouvoir se faire un avis global, même si au final, ça n’aide pas toujours à démêler le faux du vrai…

Ce que je n’ai pas aimé (ou un peu moins on dira): 
L’alternance passé- présent
Vous me direz, c’était essentiel pour le roman, mais au final, est-ce dû à la fatigue,mais par moment, j’étais un peu perdue… même si j’ai aimé ça… (vous la sentez, l’indécision qui est mienne ?:) )
Je trouve aussi que la chute, le dénouement, arrive un peu trop rapidement, j’aurais aimé que la fin soit un peu plus travaillée… ici, au vu du reste du roman, je m’attendais à quelque chose de plus « Bam », et puis non… c’est dommage…

Cela reste néanmoins une très bonne lecture que je ne regrette pas du tout !

Lu dans le cadre des RDV et challenges suivants: 



30. une chaise ou équivalent. (j’accepte sofa) –> une chaise de jardin

Lu en partenariat avec la maison d’édition via Netgalley

Ce livre vous intéresse? Les infos pratiques…

 

Ces sorties qui me font de l’oeil – Février 2018

sorties

Bonjour à tous,

Nous voici pour le RDV mensuel pour jeter un petit coup d’oeil sur certaines des sorties annoncées… celles qui me tentent le plus…
Bonnes tentations découvertes…

 

Les livres qui ont rejoint le haut de ma Wishlist…

Ps : Tu me manques
Brigid Kemmerer

Juliet, 17 ans, n’accepte pas la mort de sa mère, renversée quatre mois plus tôt par une voiture. Elle lui écrit des lettres qu’elle dépose sur sa tombe. Declan, petit délinquant qui effectue des travaux d’intérêt général au cimetière les trouve et décide de lui répondre de manière anonyme. Une correspondance commence entre « Cemetary Girl » et « The Dark ».
Au fil des messages, Juliet découvre que son correspondant a lui aussi perdu un être cher : sa sœur. Lettre après lettre, ils apprennent à surmonter leur chagrin et leurs relations difficiles avec leurs proches, et ils tombent amoureux.
Ce qu’ils ignorent tous les deux, c’est qu’ils se détestent dans la vraie vie. Au cours du bal de fin d’année, Juliet insulte Declan. Elle se réfugie au cimetière, mais sa voiture tombe en panne. Paniquée, elle demande de l’aide à The Dark et en venant aider Cemetary Girl, Declan découvre son identité…

Ton dernier mensonge 
Mary Kubica

Le monde de Clara Solberg vole en éclats quand son mari, Nick, décède dans un accident de voiture. Heureusement, leur fille Maisie, quatre ans, en sort indemne. La cause de l’accident semble claire, mais Maisie commence à avoir des terreurs nocturnes qui amènent Clara à s’interroger sur ce qui s’est vraiment passé pendant cet après-midi tragique.
Rongée par la douleur, obsédée par l’idée que la mort de Nick n’est peut-être pas accidentelle, Clara s’engage dans une quête désespérée pour découvrir la vérité. Qui aurait pu vouloir du mal à Nick ? Et surtout, pourquoi ? Clara est prête à tout pour obtenir des réponses.
Mary Kubica explore dans Ton dernier mensonge le poids des non-dits, de la manipulation et de la culpabilité au sein du couple à travers une intrigue aussi ingénieuse qu’addictive. 

Une proie si facile
Laura Marshall

Maria Weston demande à devenir ton amie.
Et si c’était ça, l’origine de tous les problèmes ?
Au collège, déjà, Maria Waston cherchait désespérément à être admise dans le cercle très fermé des filles les plus populaires de l’école. Mais les rumeurs précédant son arrivée en cours d’année avaient ruiné tous ses espoirs d’y parvenir. Pire encore, elle était devenue la victime facile de leurs manigances. Quand Louise reçoit un jour une demande d’ajout d’ami émanant du compte Facebook de Maria, elle est horrifiée… Car Maria Weston est morte ving-cinq ans plus tôt.
Alors que Louise a mis des années à enfouir le souvenir de cette fille tout au fond d’elle-même, l’invitation et les messages inquiétants qui s’ensuivent font d’un coup resurgir le passé. Tout comme le secret de Louise, si intimement lié à la disparition de sa camarade.
Un secret qui, révélé au grand jour, pourrait bien détruire sa vie.

Si vulnérable
Simo Hiltunen

La famille Virtanen est unie, bien sous tous rapports. Les parents ont un emploi stable, leurs deux filles mènent une scolarité brillante. Ils sont sociables, serviables, avenants. Tous leurs voisins s’accordent à le dire. Pourtant, un jour, le père tue ses enfants, puis son épouse, avant de se donner la mort.
Pour Lauri Kivi, chroniqueur judiciaire dans l’un des plus grands quotidiens d’Helsinki, cette tragédie n’est pas sans en rappeler d’autres de même nature. Il décide d’investiguer. Il étudie les cas, traque les similitudes, interroge sans relâche et découvre enfin que sous leur aspect lisse, ces familles cachaient aux yeux de tous de terribles drames. Enfant, Lauri lui-même a été marqué par la violence de son père et cette enquête réveille ses démons intérieurs. Pire, des rapports troublants semblent le lier à l’une des victimes.
Et si ces tueries familiales n’étaient pas le résultat d’une soudaine folie meurtrière mais le fait d’un tueur en série ? 

Jusqu’à ce que la vérité nous sépare
Gillian McAllister

Qui est vraiment l’homme dont Rachel porte l’enfant ?
Rachel est en couple avec Jack depuis sept mois, et enceinte de trois. Alors que Jack commence à peine à lui présenter ses proches, la jeune femme s’inquiète : elle l’a pris en flagrant délit de mensonge plusieurs fois et certains de ses comportements lui semblent vraiment étranges. Il reçoit des courriers et des mails inquiétants, sous une autre identité, refuse de conduire et de la laisser seule chez lui. Et si Jack Ross avait un secret à cacher ? S’il avait commis des atrocités ? Pour Rachel, il est temps de découvrir qui est vraiment le père de son enfant…
La future maman enquête sur l’homme de sa vie, avec l’aide de sa meilleure amie. Le doute qui la ronge rend un de ses propres secrets de plus en plus lourd à porter : Rachel a elle aussi un passé. Est-elle aussi fiable et innocente qu’elle veut le laisser croire ?

Emma dans la nuit
Wendy Walker

Les sœurs Tanner, Emma, 17 ans, et Cass, 15 ans, sont devenues tragiquement célèbres depuis leur inexplicable disparition de la communauté calme et aisée où elles ont grandi. Trois ans après les faits, Casse frappe à la porte de chez ses parents. Interrogée par le FBI, elle raconte l’enlèvement dont sa soeur et elle ont été victime et décrit une mystérieuse île où elles auraient été retenues captives. Emma y serait toujours. Mais la psychiatre qui suit cette affaire, le Dr. Abigail Winter, doute de sa version des faits. En étudiant sa personnalité, elle découvre, sous le vernis des apparences, une famille dysfonctionnelle. Que s’est-il réellement passé trois ans auparavant ? Casse dit-elle toute la vérité ?
Passée maître dans l’art de tisser sa toile psychologique, l’auteur de Tout n’est pas perdu réussit une fois encore à nous emporter avec ce récit sombre et fort. Chaque personnage livre peu à peu sa personnalité, fascinante, trouble et complexe, et les liens familiaux deviennent bientôt comme un bâton de dynamique dont on aurait allumé la mèche.

Mais aussi… 

        
  

 

Et vous, quelles sont les sorties qui vous tentent?
Bonne journée

 

Challenge Les dames en noir

Bonjour tout le monde,

Le blog reprend enfin du service après près de 3 mois de pause….
Il y aura un rythme beaucoup moins soutenu qu’avant, car le boulot me prend beaucoup de temps, mais ça me manquait de ne plus venir papoter lectures avec vous 🙂

Pour repartir du bon pied, je me suis inscrite à un challenge sur Livraddict, Les dames en noir

Le principe

>    Lire des romans noirs, des thrillers ou des policiers écrit par des femmes
>    Les nouvelles sont acceptées, ainsi que les écrits sous pseudonymes masculins
>    Choisir un niveau de participation, vous pourrez augmenter de niveau en cours de route, mais pas régresser !

Les niveaux

>    Niveau 1 – Karen Maitland : de 1 à 6 livres
>    Niveau 2 – Gillian Flynn : de 7 à 12 livres
>    Niveau 3 – Karine Giébel : de 13 à 24 livres
>   Niveau 4 – Agatha Christie : plus de 25 livres

Pour ma part, j’ai choisi le niveau 2.. car vu ma vitesse de lecture en ce moment, je préfère ne pas viser trop haut 🙂 

Allez hop, c’est parti 🙂

N’hésitez pas à nous rejoindre si le coeur vous en dit, que vous soyez blogueur ou pas 🙂

Bonne journée à tous

Le couple d’à côté de Shari Lapena

Titre :Le couple d’à coté
Auteur : Shari Lapena
Maison d’édition :  Presses de la Cité (Thriller)
Sortie : 21/09/2017
# de pages : 336 pages
Genre : thriller

La baby-sitter leur a fait faux bond, et alors ? Invités à un dîner chez leurs voisins, Anne et Marco décident de ne pas renoncer à leur soirée. Cora, leur bébé de six mois, dort à poings fermés et ils ne sont qu’à quelques mètres. Que peut-il arriver ? Toutes les demi-heures, l’un ou l’autre va vérifier que tout va bien. Pourtant, quand à une heure déjà avancée, le couple regagne son domicile, c’est un berceau vide qui les attend.
Désespérés mais aussi dépassés, les jeunes parents attirent les soupçons de la police : Anne en dépression depuis son accouchement, Marco au bord de la ruine… les victimes ont soudain des allures de coupables. Dans cette sombre histoire, chacun semble dissimuler, derrière une image lisse et parfaite de terribles secrets. L’heure de la révélation a sonné

Un thriller psychologique très addictif.

 

Si vous suivez le blog depuis quelques temps, vous savez que les histoires de disparitions d’enfants, c’est quelque chose que j’aime énormément…. Quand en plus de ça, c’est un enfant en bas-âge et qu’on soupçonne la mère parce qu’elle fait une dépression post-partum, ça éveille ma curiosité.

Ce livre m’a donc immédiatement interpellée par son résumé.

J’ai tout de suite eu une certaine empathie pour la mère, et ça m’a permis de vivre ma lecture à travers ses yeux. Et j’ai donc immédiatement accroché, vous l’avez compris. Pourtant, j’ai eu beaucoup de mal à cerner les parents, à voir exactement « qui » ils étaient… ils ont gardé une bonne part d’ombre au long du roman. Le psychologique est très important dans ce livre, et c’est son intérêt… car il faut le dire, l’idée de base n’a rien de novateur, c’est la manière dont c’est géré qui fait tout…

J’aime beaucoup les ambiances en huis clos, comme c’est le cas ici.

J’ai trouvé que l’auteur prenait un malin plaisir à jouer avec nous… genre nous lâcher une bombe, on se dit « c’est tout, c’était ça le fin mot de l’histoire ? », puis nous entraîne dans une suite abracadabrante où finalement, tout est remis en questions… j’ai adoré.

Le suspense est manié de main de maître, la tension monte petit à petit, on se demande de plus en plus si oui ou non, on retrouvera la petite Cora… et ce jusqu’aux révélations finales qui sont là pour nous choquer un bon coup. Le dénouement ne manque pas d’intensité et d’intérêt.

Une fois le livre commencé, il m’a été difficile de le poser, car chapitre après chapitre, on a envie de savoir la suite.. c’est ce qui, pour moi, fait un bon livre thriller.

Une écriture fluide, addictive, naturelle, une histoire psychologique, « tordue », avec plein de rebondissements inattendus pour tenir le lecteur en haleine… un sans faute 🙂

 

Lu en partenariat avec la maison d’édition via Netgalley