[✎] Le cannibale de Rouen

 Le 3 janvier 2007, peu après minuit, dans la cellule 26 du bâtiment 2 de la maison d’arrêt de Rouen, Nicolas Cocaign agresse son codétenu. Après l’avoir tué, il cuisine sur son réchaud ce qu’il croit être son coeur et lemange. Par cet acte, il devient le premier cannibale français connu de l’époque contemporaine. Acte d’un dément relevant de la psychiatrie ?
La justice en a décidé autrement. Condamné à trente ans de réclusion, « le cannibale de Rouen » est reparti en prison avec sa part d’ombre. Qui est Nicolas Cocaign ?
Durant trois années, deux journalistes ontméticuleusement enquêté sur le parcours hors norme de l’accusé. Pièces du dossier, témoignages exclusifs, expertises et anecdotes édifiantes recomposent peu à peu le visage d’un monstre, humain, trop humain, que la société a engendré sans s’en rendre compte.

Rien que le titre, au premier abord, m’a intriguée… Comment et pourquoi donner un tel surnom à une homme? J’ai voulu en savoir plus… Puis, j’ai lu le résumé, et malgré l’horreur qui y est décrite, cette histoire m’a attirée. Comment la société peut-elle anéantir, transformer un homme au point d’en faire un tel monstre, le mener à un acte aussi démentiel?
Passionnée de droit, d’histoires criminelles, de procès, … c’est la seconde raison qui a fait que mon choix s’est porté sur ce livre documentaire afin d’en savoir plus sur cet homme, son histoire, son procès, et sa chute dans cet engrenage macabre…
« En lisant ce livre, vous vous apercevrez que son existence est un incroyable parcours du combattant mais aussi une histoire profondément humaine. Celle d’un enfant né sous X qui, ne parvenant jamais à refermer la blessure causée par l’abandon de ses parents naturels, n’a de cesse de se trouver une vraie famille. Au travers de cette quête d’identité ratée, on découvre que son parcours n’est qu’une succession d’échecs qui nourissent chez lui un sentiment de rejet et qu’il développe une haine féroce de la société. » page 16
L’introduction du livre faisant le point sur le cannibalisme d’antan et d’aujourd’hui m’a sidérée… Je n’avais pas connaissance d’autant de cas de cannibalisme à l’heure actuelle, c’est effrayant…
Ce livre retrace avec exactitude le parcours de cet homme qui, dès son enfance, a le sentiment d’être rejeté de toutes part, qui ne se sent à sa place nulle part, qui a depuis toujours depuis son abandon par sa mère des relations conflictuelles avec les femmes…
Famille, amours, amitiés, travail, rien ne lui sourit… Il sombre peu à peu dans la marginalité et les mauvaises fréquentations, et plus rien ne peut arrêter l’engrenage où il tombe…
Je dois bien avouer que même si ce ne sont pas, à mes yeux, des circonstances atténuantes que ce soit pour sa première condamnation pour agressions sexuelles ou pour expliquer son geste vis-à-vis de son co-détenu, l’histoire de cet homme m’a touchée de par le côté malchanceux où, depuis sa naissance où il prend un mauvais départ dans la vie, rien ne sourit à cet homme, la vie ne lui épargne rien… (ou n’a-t-il pas assez d’effort pour que les choses se soient arrangées? Je ne sais pas, je ne suis pas là pour juger cet homme… )
Pour ce qui est du style d’écriture, le texte est fluide, facile à lire, agréable à la lecture… Je m’attendais un peu à être submergée par du vocable professionnel, que ce soit journalistique ou judiciaire, mais il n’en était rien… Mais par contre, ce qui rend la lecture moins aisée, ce sont les annotations de textes qui, malheureusement, se trouvent en fin de livre… Aller systématiquement voir à la fin du livre ce qui est dit, cela coupe la lecture, et dérange un peu…Donc à part si une annotation me semblait capitale à ma bonne compréhension ou réflexion, je n’allais pas systématiquement les consulter… Et cela ne m’a pas perturbée plus que ça finalement…

Je ne regrette nullement ce partenariat et la lecture de cette histoire vraie… Le travail de recherche derrière ce livre est fantastique… Cela donne un autre regard sur l’idée que l’on peut avoir de ce geste au départ, sans cependant l’excuser, sans pour autant le plaindre, mais juste voir comment les aléas de la vie peuvent, parfois, mener à ce qui s’apparente à de la folie… Ce livre fait bien réfléchir, il fait relativiser pas mal de choses dans sa vision de la vie, mais il fait aussi terriblement réfléchir à la conséquence de certains de nos actes sur les autres… Que parfois, un geste, ou une parole, si anodine soit-elle à nos yeux, peut prendre une importance incommensurable aux yeux d’une personne déjà fragile émotionnellement…
A partir du moment où j’ai ouvert ce livre, il m’a été difficile de le poser, difficile d’en sortir… C’est une histoire terrible, mais qui touche, prend aux tripes malgré tout, …
Je suis une personne qui s’interroge beaucoup sur la condition humaine, sur ce qui peut être fait pour que, dans de telles histoires, on puisse réagir, faire un geste qui fasse basculer « du bon côté »… Je crois que ce livre, il m’arrivera régulièrement de le lire, le relire, et réfléchir…

Ce livre a été lu en partenariat avec Blog-o-book et les éditions François Bourin  que je remercie grandement pour cette collaboration…

Publicités

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s