[✎] L’enfant perdu

 Cela fait un an qu’Alyssa Merrimon, douze ans, a disparu alors qu’elle rentrait chez elle un soir après la bibliothèque dans une petite ville rurale de la Caroline du Nord. Mais Johnny, son frère jumeau, refuse d’accepter son absence et continue à fouiller la ville, rue par rue, s’introduisant même chez des hommes soupçonnés de comportements déviants au risque de se faire prendre. Le policier en charge de l’affaire, Clyde Hunt, est inquiet pour Johnny et le surveille discrètement ainsi que sa mère, qui ne se remet pas de la disparition d’Alyssa et du départ de son mari.
C’est alors qu’une deuxième adolescente disparaît, ce qui rend Johnny encore plus déterminé à retrouver sa sœur, convaincu que les deux cas sont liés. Mais ce qu’il va découvrir est encore plus terrible que ce qu’il pouvait imaginer, ébranlant toute la petite communauté et mettant sa vie en danger.

J’ai pris ce livre un peu au hasard, je dois bien l’avouer.
Je cherchais un thriller, et les histoires avec des enfants m’intéressent particulièrement, donc le titre m’a attirée sur le rayonnage de la bibliothèque publique… Je me suis dit: « Pourquoi pas? »
Et je ne le regrette vraiment pas…
Une fois le livre ouvert, on a qu’une envie, ne plus le lâcher. Les pages se tournent les unes après les autres, comme si cela coulait de source… L’histoire est intrigante, passionnante, sans aucun temps mort où le lecteur aurait le temps de s’ennuyer… que du bonheur.
Bon, il faut reconnaître qu’on finit par découvrir le dénouement relativement bien avant la fin, mais cela ne dérange pas la lecture plus que ça.
On ne peut que se prendre au jeu du protagoniste principal, on se fait entraîner dans ses recherches, on espère avec lui, et on vit ses défaites avec lui aussi… et ce tout au long de l’histoire.
Le style d’écriture est assez imposant de descriptions, mais ce n’est pas dérangeant à mes yeux, que du contraire, cela permet de mieux s’imprégner de l’atmosphère du livre, de mieux entrer dans l’histoire.
De par le thème abordé, le livre mène tout droit à l’émotion, aux sentiments, et touche là où ça fait mal, là où l’enfance, synonyme d’insouciance, de bonheur, de rires, … se fait bafouer, et détruire. Il est aussi témoignage de courage, de persévérance et d’espoir.
Un excellent moment lecture que je ne regrette nullement…
Certes, il n’est pas un incontournable du genre, certes, il n’innove pas dans le genre, mais il mérite d’être lu malgré tout…

Publicités

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s