[✎] Racines russes

Billy, le filleul d’Artie Cohen bouclé dans une institution pour jeunes délinquants, a le droit de sortir quelques jours. En l’absence de ses parents, il est accueilli par Artie, qui se heurte à l’hostilité de tous, à se balader ainsi avec le gamin. Dès le début, on tremble de voir Artie faire confiance à Billy. Et le doute, oppressant, grandit après la disparition de Luda, une petite fille russe introduite clandestinement aux U.S.A. par la fille de Tolya — l’ami russe milliardaire d’Artie. Un suspense infernal naît du soupçon qui ronge le lecteur : Quel rôle Billy a-t-il joué dans cette disparition ? Il ne cesse de mentir… Et Shank, le frère de la « victime » de Billy dans Sous la menace, est-il vraiment le meurtrier des bébés retrouvés dans des congélateurs, ou bien….
De la référence aux enfants russes malades de Tchernobyl au problème de la catégorisation criminelle des enfants et ados et du traitement à leur appliquer, Nadelson continue de creuser son sillon : les peurs et les maladies des sociétés occidentales contemporaines.

J’ai directement flashé sur  ce livre quand je l’ai vu disponible en partenariat…  Pourquoi? Je ne saurais l’expliquer…
Je l’ai commencé dès que mon livre en cours fut terminé… d’habitude, je laisse deux ou trois heures de battement, histoire de bien me détacher de la lecture précédente (surtout si cette lecture m’a plu), mais là, rien n’y a fait, l’attirance pour ce livre était trop forte…
Je me suis installée confortablement dans le salon, … et je n’ai plus décroché de la lecture… Une fois le livre commencé, le lâcher était un vrai tour de force…
La narration à la première personne rend le livre très agréable à lire, car on se sent d’autant plus impliqué dans l’histoire… c’est donc une brillante réussite de l’auteur sur ce coup là… (une de plus)
Dès le début du livre, on entre dans l’intrigue, dans le vif de l’action… et cette tension ainsi installée ne va que croître tout au long de la lecture, ce qui est plaisant… Car bon nombre de romans qui commencent en force s’essoufflent facilement… ce ne fut pas le cas ici, ce qui est vraiment agréable pour le lecteur.
L’auteur parvient, de par sa plume agile, à créer le doute sur tout dans l’esprit du lecteur, … il remet en question ce que l’on croit « évident »…
Les personnages principaux sont attachants et ont des caractéristiques bien définies, ce qui les rend humains, crédibles et agréables:
* Artie,  le bon flic, qui reste honnête, droit, plein de courage, de valeurs, et qui attire la sympathie et la confiance de tout ceux qu’il croise. Même si ses sentiments viennent mettre le tout en balance, son engagement devenant trop pressant. J’ai aimé son côté définitivement « humain ».
* Billy, adolescent posé et réfléchi, qui ne demande qu’à être compris et aimé. Il est torturé par ses doutes et son histoire (dont l’abandon par ses parents)  qui le rendent attendrissant et attirant aux yeux du lecteur.
Ce qui est particulièrement plaisant dans ce livre, c’est qu’il est bardé de détails qui permettent au lecteur de s’imprégner de l’ambiance des lieux, du psychologique des personnages, … on n’a pas l’impression d’être extérieur à l’histoire, mais de la vivre en même temps que les protagonistes.
J’ai aimé cette « relation » avec la police américaine, ses bons mais surtout ses mauvais côtés… ça change du tout au tout par rapport à ce qu’on voit dans des séries télé telles que « les experts », par exemple… on voit un côté plus « rustique », plus cru, plus affecté.On ne retrouve pas les gros clichés traditionnels auxquels on aurait pu s’attendre…
J’ai donc, vous l’aurez compris, adoré ce roman… mélange de roman policier, de découverte du milieu des communautés russes aux Etats-Unis, de la Russie… Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ne s’ennuie pas.On ne tombe pas non plus dans une routine ennuyante et répétitive.
Tout y est réuni pour en faire un roman captivant: intrigue, psychologie, personnages travaillés, style agréable, pas de temps morts… Que du bon!
Pour résumer, je dirais que le « flash » qui m’a attiré dans ce livre dès le départ ne m’a pas déçue. Un coup de cœur définitif pour ce livre.
Un tout grand merci à Livraddict et les éditions Le livre de poche qui m’ont permis de découvrir cet auteur.
PS: Pour une fois, je n’ai pas de sous divisions dans la chronique… que préférez-vous, quand il y a des sous-titres, ou en texte continu?



Publicités

2 réflexions au sujet de « [✎] Racines russes »

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s