[✎] Ce matin j’ai décidé d’arrêter de manger

Editions Pocket
Publié en 2007 ~ Langue : Française ~ 150 pages
Justine raconte comment, à 14 ans, elle a commencé un régime  » pour être belle  » et a été prise dans une spirale infernale qui lui a fait perdre 36 kilos. Hospitalisée, à bout de forces, elle est nourrie à l’aide d’une sonde pendant des mois, mais rechute, plusieurs fois. La boulimie prend le relais de l’anorexie. Epuisée physiquement et fragilisée psychologiquement, elle doit inter-rompre sa scolarité. Aujourd’hui, à 17 ans, justine a retrouvé l’espoir et l’équilibre. elle témoigne pour que cesse l’horrible dictature de la minceur et lance un cri d’alarme contre ceux qui érigent l’anorexie en valeur morale.
C’est une jeune fille courageuse qui combat désormais pour la vie des autres adolescents.

Super! J’aime j’aime j’aime..

Un livre qui ne peut qu’émouvoir…

J’avais pris ce livre à la bibliothèque à la fois par hasard et par « curiosité », même si je n’aime pas ce terme qui pourrait s’apparenter au voyeurisme malsain ou à la « bête de foire », alors qu’il n’en est rien…

Les TCA (troubles compulsifs alimentaires) sont un sujet qui m’intéresse beaucoup, me concernant en partie… (je ne vais pas m’étaler sur le sujet ici, mais ceux qui veulent en parler, ils savent où me trouver).

Ce livre, et le témoignage qu’il contient, sont émouvants, poignants…

Parfois, j’ai eu envie de secouer la jeune fille et de lui dire « regarde tous ces gens qui t’aiment, pourquoi les tortures-tu en te détruisant ainsi »,… puis je me suis dit que c’était inconscient, comme ça nous arrive à tous de décevoir ou blesser notre entourage. A part que dans le cas de Justine, elle mettait aussi sa vie gravement en danger.

Les mots qu’elle a choisi pour nous livrer son histoire sont ceux, simples, d’une jeune femme blessée par la vie, mais qui reprend le dessus. Elle parvient, pour se libérer, à raconter son histoire sans tabou, sans faux semblant… pas question de venir rendre la vérité plus belle, ou plus supportable. elle n’est pas là pour ça.

Un livre que je vous conseille fortement.

J’ai un peu de mal à en parler, car dans ce genre d’histoire, pas de personnage à « juger » ou évaluer, pas d’histoire à décrypter, pas de déroulement d’action à suivre ou analyser… juste le récit d’une vie à lire, partager un peu de souffrance, d’espoir, de soutien…

Cela se vit, mais ne se « critique » pas…

Je vous conseille, en plus de la lecture de ce livre, de vous rendre sur le blog de justine, qu’elle a à présent fermé à cause de la bêtise humaine, et pour pouvoir reprendre sa vie en main au mieux.

Publicités

7 réflexions au sujet de « [✎] Ce matin j’ai décidé d’arrêter de manger »

  1. Ayma

    Bon ben ce livre me plairait énormément, je le rajoute à ma wish 😀
    Ayant vécu l’anorexie de près (mon amie d’enfance) j’ai vu les ravages que la psyché peut provoquer, c’est attérant. Puis tu sais, même si quelque part elle sait qu’elle se fait du mal, la « pression » qu’elle ressent pour maigrir est dix fois plus forte puisque à priori, l’anorexie est une sorte de suicide lent…

    Bel article :p

    Bisous !

    Répondre
  2. Sara

    Je suis d’accord avec toi: ce genre de livres se vit mais ne se critique pas. D’une manière générale, ce n’est pas le genre de livres que je lis habituellement. Mais le sujet est intéressant et ton billet donne envie de le découvrir.

    Répondre
  3. Chamallow

    Je l’ai lu l’an dernier, c’est vrai qu’il est très émouvant, très prenant. Je comprends que tu aies eu du mal à faire ta chronique, tu as parfaitement raison, cela se vit mais ne se critique pas.

    Répondre
  4. Lolilol

    Ce livre m’a fait comprendre beaucoup de choses sur la maladie, et surtout ce que je ressentais. Car, oui, même si je n’ai pas connu l’hospitalisation, j’ai vécu moi aussi avec cette maladie. Je parle au passé, mais en réalité, j’ai comme cette impression qu’elle ne nous quittera jamais.. Est-ce réellement possible de recommencer à vivre sans tous ces automatismes? Je ne sais pas. En tout cas, je conseille, moi aussi, ce fabuleux livre qui est pour moi de loin le plus représentatif du calvaire, de la honte, et de l’envie de se battre que vit un/une anorexique.

    Répondre
    1. hylyirio Auteur de l’article

      C’est le genre de trouble qui reste toujours en là, même en silence…
      j’ai souffert d’émétophobie, et encore par moment, j’ai des rechutes…
      Plein de courage pour toi 😉 et merci de ton passage pour « témoigner » ici

      Répondre

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s