[✎] Void City, tome 1 : Un pieu dans le coeur

Editions Milady
Publié en 2011 ~ Langue : Française ~ 384 pages

   Être immortel, ce n’est pas une partie de plaisir tous les jours. Certes, je n’ai pas beaucoup d’ambition dans la vie et mon club de strip-tease tourne plutôt bien, mais je
voudrais qu’on me laisse tranquille. Malheureusement, mon meilleur ami et associé menace de retirer ses parts dans la boîte. Et comme les ennuis n’arrivent jamais seuls,
voilà que ma petite amie me tanne pour que je la transforme en vampire. Je suis totalement contre. Mais pensez-vous, elle s’en moque

Bof! je n’ai pas aimé…

Cette lecture, bien que très sympathique les 50 premières pages, n’a pas été à la hauteur de mes espérances… j’en attendais beaucoup plus de la part de ce premier opus. J’ai d’ailleurs finalement eu du mal à le terminer, et j’ai du me faire violence contre moi-même pour y parvenir…

Quand j’ai vu ce livre  proposé en partenariat sur Livraddict, je n’ai pas hésité une seule seconde…

Déjà que je suis une fan inconditionnelle de Milady (mes envies livresques en témoignent), la quatrième de couverture de ce premier tome de la saga « Void city » ne pouvait qu’attiser ma curiosité…

Je dois reconnaître, par contre, que j’ai eu beaucoup de mal à rédiger ce billet… rien n’y faisait, les mots ne venaient pas tant la déception fut de taille…

   Dès le départ du livre, on retrouve un humour assez particulier mais plaisant, qui aide à rentrer dans le livre et de se plaire dans le contexte qui nous est présenté. C’est une des choses qui m’ont plu dans ce livre (car oui, il y en a, je vous rassure tout de suite)

La plume de l’auteur est faite de vocabulaire accessible, simple, ce qui aide à entrer dans le récit sans trop de difficultés.

Malheureusement, au-delà de ça, le livre est déstructuré, brouillon, et sans dessus-dessous…

On ressent bien, à la lecture du livre, que c’est un homme qui tient la plume… en effet, on ne se penche pas à outrance sur les sentiments et le sexe comme on peut le rencontrer dans les sagas de ses homologues féminins. On est dans le « dur », dans le brut, dans le violent.

L‘alternance des points de vue des deux personnages centraux est cependant assez judicieuse, car cela permet de ne pas tomber dans l’ennui le plus total, et de mieux connaître Eric de par un point de vue tant « intérieur » qu’extérieur. C’est sans doute ce que j’ai préféré dans le style de l’auteur. Ce n’est pas peu dire.

Par contre, le côté « langage familier et vulgaire » m’a aussi un peu refroidie… surtout que cette vulgarité n’apportait vraiment rien de plus au livre, on aurait pu s’en passer.

   Il faut reconnaître que l’histoire est malgré tout très originale, ce qui fait un souffle différent dans la Bit-lit actuelle.

L’histoire se passe dans un univers assez noir, sombre, à la limite du glauque, malsain.

Le gros point faible de ce livre (enfin, un de ses points faibles), c’est que même si l’action, au départ, est prometteuse et charmeuse, au bout d’un moment, ça part dans tous les sens, on se retrouve dans un fouillis pas possible, et j’ai eu du mal à poursuivre ma lecture,…

Je n’ai pas réussi à accrocher… au contraire, j’ai totalement décroché…

  J’ai trouvé les personnages assez fades et vides… J’ai été là aussi très déçue…

Dans cette saga, on est loin des vampires « tout beaux tout gentils », on est plutôt dans le violent, le méchant et le sordide. J’ai, au départ, apprécié le fait que les vampires soient ici présentés comme des bêtes féroces et assoiffées, des tueurs comme il en existe peu malgré tout dans la bit-lit.

 Eric, le vampire, au départ présenté comme un héros… Mais finalement, il en ressort qu’il a plutôt le genre anti-héros qui dessert le livre plus qu’il n’en renforce le charme. Contrairement à beaucoup de ses congénères présents dans les autres sagas, ce vampire n’a rien d’attirant, de séducteur ou de plaisant. Il est d’ailleurs à la limite du détestable. Un caractère difficile (et encore, ce mot est gentil), peu de considération pour la gente féminine, y compris sa copine,… Mais par contre, dénué de sentiments, il apparaît, au fil des pages, également totalement dénué de bon sens, d’intelligence, ce qui le rend inconsistant.

 Thabita, petite copine du moment du ténébreux vampire Eric, … Elle veut à tout prix être changée en vampire, ce que son chéri ne voit pas d’un bon oeil… mais elle s’en fiche (ça ne vous rappelle rien, ça?). A part ça, elle a hérité d’un caractère de nigaude, ce qui m’a aussi déplu. Pour elle, au départ, la vision du vampire est très superficielle et niaise.

Par contre, il est dommage qu’il ne soit pas fait plus grand cas de Talbot, personnage de loin le plus intéressant de ce livre… je suis restée dans l’expectative vis-à-vis de lui, et une grande frustration de ne pas en savoir plus.

     Il est sans doute inutile de préciser que je ne pense pas lire le second tome… Mais par contre, je retenterai peut-être la lecture de celui-ci d’ici quelques mois, on ne sait jamais.

CITRIQ

Publicités

3 réflexions au sujet de « [✎] Void City, tome 1 : Un pieu dans le coeur »

  1. Ping : Bilan du mois de Novembre 2011 | Lire sous la Lune…

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s