[✎] La Baby-Sitter

La baby-sitter
Gudule
Bragelonne
  117 pages
  2,99 Euros en Kindle Edition (format électronique)
Étrange gouvernante pour de très bizarres enfants…
Et si la rassurante baby-sitter se laissait dominer peu à peu par la sauvage et sanglante violence que contiennent les contes de fées qu’elle lit le soir aux enfants ? Les deux gamins pourront-ils échapper à celle qui tout d’un coup se prend pour l’ogre et traque les chères têtes blondes ?
Le grand méchant loup se lèche les babines…


Ce roman est court, certes, mais il est surtout percutant, intriguant effrayant, et nous plonge dans un univers bien particulier et surprenant de terreur… (je ne serais pas étonnée de refaire des terreurs nocturnes, après ça 😉 )

  Parce que rien que le nom de l’auteur me fait sourire… Parce que dans ma PAL, j’avais déjà « la Bibliothécaire », et que j’ai vraiment eu envie de compléter cela avec « La baby-sitter »… Parce que la cover m’a intriguée, et le résumé également…

Et puis, pour une fois, le livre compte peu de pages, donc il se  lisait vite entre deux lectures plus conséquentes.

Je l’ai trouvée à la fois très belle et très intrigante… les couleurs m’ont directement attirées… je l’adore.

Le style de l’auteur est très agréable… enfin, entendons nous bien, vous le trouverez agréable si  vous aimer le choc, le cruel, le sadique, voir l’humour noir.

Par contre, si vous aimez les grandes descriptions et mise en place, passez votre chemin, car vous ne trouverez rien de tout cela ici… C’est du direct, on est plongé de plein fouet dans le cœur de l’histoire.

Dès le départ, je me suis sentie à l’aise avec sa plume, et elle a eu le don de me faire plonger dans le contexte… comme si j’y étais…

Il faut reconnaître que l’auteur a quelque peut l’esprit perturbé (dans le sens gentil du terme) pour nous écrire de telles choses… non mais sans rire, ça fait peur 🙂

Une multitude de flash-back viennent ponctuer l’histoire, afin d’entrer dans l’inconscient et les souvenirs de la baby-sitter… des souvenirs terrifiants…  J’ai eu un peu de mal au début avec cet effet de narration, cela m’a quelque peu perturbée, mais une fois que l’on s’y fait, on parvient à jongler avec le passé et le présent de manière aisée.

  En lisant le résumé, je me suis dit que ce n’était pas sans rappeler une des légendes urbainesdont je suis une inconditionnelle… C’est un peu pour ça aussi que j’ai craqué pour lui…

Alors même si l’histoire en elle-même est assez classique, elle ne m’a donné aucun goût de déjà vu.

 Imaginez, vous confiez vos enfants à une personne supposée être de confiance, qui peu à peu se révèle être totalement dérangée, limite psychopathe, dans sa manière de raconter les histoires…

 Tout au long du récit, la tension ne cesse de monter, on sent comme un piège qui se referme peu à peu sur nous et nous prend dans sa spirale infernale.

Le fait que l’histoire se passe dans un huis clos relatif n’arrange rien à l’histoire… on s’y sent pris au piège, comme si l’on était nous-mêmes en danger.

  Le personnage de Violette m’a conquise… je la trouve fraiche, divertissante, et du haut de ses neuf ans, elle a déjà des idées bien arrêtée… Par exemple, elle est une amoureuse des animaux… du coup, quand elle sera grande, elle sait déjà ce qu’elle veut faire… elle veut « faire » Brigitte Bardot, pour leur venir en aide.

Je la trouve adorable, et j’ai eu plaisir à retrouver de petites touches d’humour comme seuls les enfants peuvent nous transmettre.

La baby-sitter, Lucie, est sans aucun doute un personnage haut en couleurs. Elle a une manière à nulle autre pareille pour raconter les histoires, transformant un simple conte pour enfant en véritable pièce de théâtre, voire en film d’horreur… Complètement déjantée, je l’ai adorée, même si elle m’a fait frémir.

J’ai adoré le parallèle qui est fait, de manière omniprésente, entre les contes pour enfants, innocents et généralement apaisants, où la cruauté est présentée sous des formes plus douces, et les souvenirs de Lucie, qui eux, sont violents et cruels à souhait…

 J’ai vraiment apprécié que pour une fois, les choses ne se terminent pas bien… car les happy-end, c’est bien, mais au bout d’un moment, rester sur sa faim en matière de choses qui s’arrangent, c’est terriblement agréable.


Juste un conseil: la prochaine fois que vous aurez envie de jouir d’une soirée tranquille en amoureux, sans les enfants, et que vous devrez faire appel aux services d’une baby-sitter… repensez-y à deux fois…

un style décapant, des personnages terrifiants.

trop court.

Anne Duguël, nom de plume de Anne Liger-Belair, née à Ixelles (Bruxelles) le 1er août 1945, est un écrivain belge francophone. Elle écrit pour les enfants et pour les adultes et signe aussi sous les noms de Gudule, Anne Guduël, Anne Carali.

Son fantastique plonge ses racines dans l’enfance, ses peurs et ses angoisses et dans les dysfonctionnements psychiques de l’être humain. Ses histoires de possession, de jalousie, d’envoûtement, de transferts de personnalité, et de schizophrénie acquièrent en effet une structure solide, propre à porter, sans dérive externe, l’émotion fantastique.

La page facebook sur l’auteur (page dirigée par une lectrice)

CITRIQ

Publicités

10 réflexions au sujet de « [✎] La Baby-Sitter »

  1. Miss Spooky Muffin

    J’ai commencé à lire une intégrale de ses romans adultes (dont celui-ci, mais pas arrivée jusque là) et j’ai un peu de mal avec le style, ceux que j’ai lu sont très axés sur les détails pervers et glauques et il y a très peu d’humour (noir ou non) comme j’aurais espéré. Je ne sais pas si j’aurais la force de continuer jusqu’à arriver à La baby-sitter…

    Répondre
    1. hylyirio Auteur de l’article

      j’avoue que c’est ce que j’ai trouvé prenant, les détails glauques et tout (j’ai été élevée aux films d’horreur, depuis mes 5 ans, donc c’est vraiment un univers que j’aime) mais c’est vrai qu’il faut s’accrocher parfois…
      Je cherche désespérément ces intégrales des petites filles mortes, mais pas moyen de les trouver à la bibliothèque 😦

      Répondre
  2. Isa1977

    Il faudra que j’aille le chercher à la bibliothèque et que je sorte « la Bibliothécaire » de ma PAL 🙂
    Ton avis m’a donné envie de découvrir ce livre ainsi que l’auteure 🙂
    Bonne soirée bisous

    Répondre
  3. Ping : La vie à reculons, de Gudule | Hylyirio Côté livres

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s