[✎] Les Rivières Pourpres

Les Rivières Pourpres
Jean-Christophe Grangé
Albin Michel
404 pages
21,50 €
Pierre Niémans, un commissaire aux méthodes musclées, est envoyé à Guernon, ville universitaire de l’Isère, pour élucider un meurtre atroce : un homme a été découvert nu, mutilé, coincé dans une paroi rocheuse en position foetale. Qui est l’auteur de cette mise en scène macabre ? Parallèlement, dans sa commune du Lot, le jeune lieutenant Karim Abdouf a de quoi s’occuper : l’école primaire a été visitée et le tombeau d’un enfant profané. Au départ bien distinctes et à des lieux l’une de l’autre, les deux enquêtes vont se recouper étrangement pour n’en faire qu’une, à la trame aussi hallucinante que terrifiante.

Frissons garantis 🙂

Au départ un peu par hasard, car je cherchais un livre rentrant dans un de mes challenges en cours. Puis, comme j’avais vu le film tiré de ce livre, et que j’avais adoré, je me suis dit pourquoi ne pas lire celui-là? et zou, me voilà 🙂

(Bon, entre temps, j’ai « démissionné »de mes challenges pour ne pas contraindre mes lectures, mais j’avais déjà entamé le livre…)

J’aime beaucoup le style de Jean-Christophe Grangé…! J’aurais tendance à dire « Waouw », quand je vois avec quelle facilité et quelle simplicité je suis entrée dans l’histoire, et à quel point j’ai eu du mal à relever le nez du roman avant d’arriver à la fin. En effet, ce roman est un peu comme une drogue: une fois que l’on a gouté au frisson qu’il procure, on devient irrémédiablement accro… Ce qui pourtant, n’était pas gagné étant donné que j’avais lu peu de thriller ces derniers temps, et n’était pas certaine d’encore adhérer à ce genre littéraire comme avant.

Il a le chic pour mettre en place une atmosphère pesante qui enferme peu à peu le lecteur dans son univers… pour le garder sous sa coupe tout au long des pages. On est quasi prisonnier du roman, tant il est du genre à agripper son lecteur.

Par contre, il faut reconnaître qu’il a une certaine propension aux scènes sanglantes, choquantes… qui certes sont sa marque de fabrique, mais peuvent heurter la sensibilité de certains.

Fidèle au style de Grangé, l’histoire est sombre et mystérieuse. elle ne manque pas de rebondissements, et les indices ne nous mènent pas toujours, voire rarement, là où l’on pense aller.

Au plus on avance dans les pages du roman, et au plus on a l’impression de s’embourber, l’impression de perdre le bon sens, de ne pas réussir à percer le mystère par soi-même avant la fin du livre.

Vols, mutilations, profanations de tombes, meurtres sanglants, mêlés à une pointe d’amour, voilà un cocktail détonnant pour un roman réussi.

Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort…

Vous l’autre compris, tout du long, le rythme est insoutenable.

S’il y a une chose que je regrette un peu? Le nombre croissant de victimes… Je pense que le livre aurait pu être tout aussi attirant avec un peu moins de cadavres sanguinolents… car à la fin, je ne voyais pas « l’intérêt » pour l’histoire de certaines de ces morts.

Karim Abdouf et Pierre Niémans, les deux personnages principaux, n’ont rien en commun,à part qu’ils semblent tous les deux habités d’une rage de vaincre sans limite. a part ça, l’un est jeune, l’autre proche de la retraite, l’un veut faire ses preuves, l’autre les a malheureusement trop faites…

Personne ne peut comprendre un flic. Encore moins le juger. Nous évoluons dans un monde brutal, incohérent, fermé. Vous êtes en dehors, et vous ne pouvez plus le comprendre. Vous êtes en dedans, et vous perdez toute objectivité.

Ils enquêtent sur des affaires que rien ne semble lier, mais que finalement tout rapprochera, obligeant ces deux hommes à s’entrecroiser sans cesse.

Ce que j’aime avec les livres de Grangé, c’est que les personnages sont construits, travaillés, ils ont leur propre expérience, leur propre histoire, et que tout cela nous est présenté de manière attrayante et non lassante. On a juste les descriptions qu’il faut pour bien les appréciés sans se sentir oppressés…

Quant au dénouement, il nous est tenu secret jusqu’à la fin, pour ne rien gâcher… En tous cas, je ne vois jamais rien venir!

J’ai donc commencé par voir le film avant de lire le livre, mais je dois dire que contrairement à souvent, cela ne m’a pas dérangé. j’ai apprécié le livre autant que le film.

un style envoûtant, des frissons à gogo

le trop plein de cadavres… ça déssert un peu le roman

  Jean-Christophe Grangé est un journaliste, reporter international, écrivain, scénariste né le 15 juillet 1961 à Boulogne-Billancourt. Il est l’un des rares écrivains français dans le domaine du thriller à s’être fait un nom aux États-Unis.

En 1994, il écrit son premier roman Le Vol des cigognes, plus remarqué par les critiques littéraires (qui vantent son « imagination féconde ») que par le grand public.

Parallèlement à sa carrière de romancier, il continue à travailler pour le cinéma : outre l’adaptation des Rivières pourpres, il a également écrit le scénario de Vidocq (de Jean-Christophe Comar dit Pitof en 2001) et a collaboré à la plupart des réalisations ou projets tirés de ses romans.

Il y a d’autres livres de cet auteur qui sont dans ma PAL, notamment Miserere.

N’hésitez pas à découvrir le site des éditions Albin Michel sur l’auteur, ainsi que le site « les rivières pourpres » consacré à l’auteur par un fan.

Publicités

21 réflexions au sujet de « [✎] Les Rivières Pourpres »

  1. Meloe

    Oh, c’est « marrant », j’ai justement publié hier mon billet au sujet de ce roman ! Comme toi, j’ai énormément aimé, je me suis totalement laissée happer par ce roman. Impossible de le reposer avant d’avoir tourner la dernière page.
    J’avoue que je n’ai pas trouvé qu’il y avait tant que ça de morts et de détails scabreux, mais j’avoue aussi ne plus être choquée par grand chose de ce côté là.
    De mon côté, le dénouement n’ a pas été une énorme surprise parce que j’avais réussi à déduire pas mal de choses (mais vu le nombre de polars et thrillers que j’ai englouti, il est vraiment rare que ça ne se produise pas). Mais justement c’est ce que j’ai aimé : on a tous les éléments en main et tout s’emboîte parfaitement. Pas besoin de « tordre » les données pour que ça colle.
    Bref, archi-convaincue, je lirais sans aucun doute d’autres romans du monsieur !

    Répondre
    1. hylyirio Auteur de l’article

      Pour les morts, je ne m’attendais pas à ça… je suis habituée aux thrillers plus « soft » on va dire 😉
      de plus, comme il y avait plus de six mois que je n’avais pas lu de « vrai bon thriller », ça m’a un peu prise au dépourvu…

      Répondre
  2. Ping : GRANGE Jean-Christophe, Les rivières pourpres « Le boudoir de Méloë

    1. hylyirio Auteur de l’article

      Il est vrai qu’on en voit beaucoup aux infos, mais je ne sais pas, le lire en sachant que c’est un roman, ce n’est pas pareil… je ne suis pas touchée de la même manière quand c’est un roman ou une histoire vécue, par exemple, …

      ahhh neige… 🙂 ici, grand soleil, et pas de neige 😦 sniiifff
      belle journée à toi aussi

      Répondre
  3. Riz-Deux-ZzZ

    J’ai également adoré ce livre !! Je lis en ce moment « La Forêt des Mânes » du même auteur, et je crois que ça va être un deuxième coup de coeur… C’est un grand auteur de thriller, et français en plus ! =)

    Répondre
  4. cacahuète

    J’ai lu ce livre en 3 jours… impossible de le poser…. j’avais adoré ! j’avais enchainé avec le vol des cigognes que j’avais beaucoup aimé… ensuite j’avais été un peu déçue par l’empire des loups et le concile de pierre, du coup j’avais été refroidi de continuer à lire cet auteur… finalement j’ai lu miserere qui m’avait encore déçu du coup, j’arrête définitivement avec l’auteur pour l’instant… dommage !

    Répondre
  5. Ayma

    Ahh mon JC Grangé :p Je l’ai découvert par hasard, poussée par une copine à lire Le serment des limbes et j’ai été conquise. Comme tu le dis, il construit ses romans à l’américaine, à l’image de Chattam. J’ai vu les Rivières pourpres en film et j’ai trouvé ça vraiment bien mais trop court, j’en demandais encore :p

    Sinon, je te conseille donc Le serment de limbes et surtout son dernier, Le passager qui m’a beaucoup déstabilisée et dont la fin m’a conquise.

    Bisous.

    Répondre
    1. hylyirio Auteur de l’article

      J’ai beaucoup de mal avec Chattam, donc je ne sais pas si la comparaison va m’enchanter 🙂
      ici, j’ai Miserere, qui me tente beaucoup car il parle d’enfants tueurs (oui, je suis folle :D), mais je vais laisser passer un peu de temps quand même…
      Le passager, il me tente bien, par contre, effectivement 🙂

      bisous ma belle

      Répondre
  6. Ayma

    Han, tu as lu quoi de Chattam qui ne t’a pas plu ? Il y a au moins, Autre monde, sa saga de dystopie qui pourrait te plaire le 4ème tome vient de sortir :p

    Miserere et La forêt des manes (l’empire des loups aussi, tiens xD) m’attendent dans ma PAL 😀

    Répondre
    1. hylyirio Auteur de l’article

      sauf erreur, c’était La Trilogie du mal, tome 1 : L’Âme du mal…
      j’ai encore Le 5e Règne dans ma PAL qui me tente bien, donc je retenterai le coup avec plaisir 🙂

      Répondre
  7. Ayma

    Ah oui ? La trilogie m’a beaucoup plu d’ailleurs, j’ai racheté L’âme du mal pour le relire :p Le 5ème règne est aussi dans ma PAL, je le lirai dans les années à venir :))

    Répondre
  8. Ping : [Bilan] Janvier 2012 | Lire sous la Lune…

  9. Ping : ☮ Lectures 2012 ☮ | Lire sous la Lune…

  10. Ping : ✰ Suivi de lecture 2012 | Lire sous la Lune…

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s