[✎] Starters, tome 1

Titre: Starters, tome 1
Auteur: Lissa Price

Genre: Fantastique

Maison d’édition: Robert Laffont
Année d’édition: 2012
Nombre de pages: 449 pages
Prix: 17,15 €

Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix !

Un livre très original, avec une intrigue intéressante, surprenante, des personnages attachants…

J’avais lu beaucoup de positif autour de ce livre, et honnêtement, après plusieurs déceptions suite à la lecture de livres qui faisaient le Buzz, je me méfiais…

Mais au final, la découverte fut assez bonne, j’ai vraiment adoré cette lecture… Une fois le livre commencé, je l’ai lu quasi d’une traite, avec juste une bonne nuit de sommeil entre mes deux phases de lecture… mais dès le réveil, j’ai repris ma lecture pour profiter du calme de la maison pour savoir la suite… c’était vraiment addictif

Le style de l’auteur est agréable, simple, et permet de s’intégrer directement au roman… Malgré tout, certains passages restent un peu décousus ou brouillon, dans le sens où des éléments d’explications manquent… cela ne gène pas la lecture en soi, mais cela donne un gout d’inabouti… Peut-être en saura-t-on plus dans le second tome? Je l’espère vivement…

A côté de ça, une narration à la première personne qui permet d’être en phase avec le déroulement de l’histoire et de la « vivre » soi-même, un rythme entraînant et qui donne envie d’en savoir toujours plus en empêche de lâcher le livre en cours de lecture, … Ajoutez à ça des descriptions présentes mais pas lourdes

Le point positif du style de l’auteur est aussi sa maîtrise du dialogue, je trouve,… ils permettent de donner un autre souffle au récit, et de surprendre le lecteur…

L’histoire est vraiment époustouflante… A vrai dire, elle est à la fois fascinante et effrayante

On apprend très vite le but de la Banque des Corps:

 » L’horreur de la situation devient brusquement très réelle. Je m’imagine des vieux Enders flippants, rongés par l’arthrose, se payant le corps de ce Starter pendant une semaine. Sept longues journées passées dans sa peau… »

Il faut quand même avoir une sacrée imagination pour imaginer une telle situation, une telle dérive…

J’ai aimé le fait que l’on puisse facilement faire le rapprochement entre l’univers de Starters et notre monde réel

« Je consulte CamPages. On peut y créer son profil pour publier des trucs en ligne. Les narcissiques y font en live le récit détaillé de leurs journées en ajoutant parfois des hologrammes. Les plus accros ne se déconnectent jamais… « 

Cela permet d’être plus impliqués encore dans l’histoire, car cela lui donne un côté plausible et réaliste qui m’a vraiment plu…

 Tout au long du récit, on devient de plus en plus accro, car l’histoire monte en intensité et en « horreur »… pas de l’horreur de film d’épouvante, mais de l’horreur devant tant de monstruosité, de dérives de la science, d’inhumanité…  L’auteure manie bien tant l’action que le suspense.

La fin du livre fait d’ailleurs l’effet d’une bombe, faisait des révélations spectaculaires et hallucinantes… Pour la plupart, je n’ai rien vu venir et était vraiment bouche bée en les lisant.

Point de vue des personnages, on y retrouve les Starters (personnes en « début de vie ») et les Enders (personnes en « fin de vie », ou plutôt, les personnes âgées, pouvant vivre jusque 200 ans, voire plus).  Entre les deux, il n’y a plus grand monde… la majeure partie de la population a été décimée suite à une guerre et les spores meurtriers qui ont tué tous ceux qui n’ont pas pu profiter des vaccins…

 Dans les starters, il y a aussi des différences… il y a les nantis, ceux qui ont la richesse, un toit au dessus de la tête, et surtout, leur famille… Les autres sont les alliés… ceux qui essaient de s’en sortir comme ils peuvent… (ceux qui n’y arrivent pas se retrouvent dans « les perdus« , survivant dans les rues dévastées… Mais au delà de ça, je n’ai pas trop compris la différence entre les deux, à part plus de « férocité » de la part des perdus)

Le personnage de Callie, starter, est fascinant… Elle est à la fois si fragile et si forte ! J’ai aimé voir la manière dont elle parvient à gérer chaque situation importante, mais plus difficilement les plus simples… Son amour pour son frère est sans borne… Elle prend son rôle de protectrice très à coeur, et cela la rend très mature et réfléchie. Elle ne se démonte pas facilement, quelle que soit la situation à affronter. On ne peut que la prendre en sympathie, et vivre l’aventure en même temps qu’elle (elle est d’ailleurs la narratrice).

Son frère, Tyler, est mignon comme tout… Il est vraiment attendrissant et est la « pause douceur » de ce roman…

J’ai eu, au départ, beaucoup de mal avec le personnage d’Hélène… C’est une des personnes qui va louer le corps de Callie. J’ai mis presque tout le livre pour arriver à la cerner, la comprendre, et au final l’apprécier.

Il y a aussi le personnage de Blake qui, bien qu’étant surprenant du début à la fin du roman, m’a particulièrement plu… Lui aussi est un personnage qui réserve son lot de surprises dans l’histoire…

Si on a  la chance de pouvoir en apprendre assez sur les personnages, il n’en est malheureusement pas de même en ce qui concerne la manière dont les choses en sont arrivées là… ce n’est pas dérangeant en soi pour comprendre l’histoire, mais c’est un peu dommage…

Par exemple, j’aurais aimé en savoir plus sur cette Guerre des Spores, qui l’a commencée, pourquoi, comment, dans quel but? Pourquoi cela ne touche que les States? Pourquoi les autres pays restent-ils de marbre devant ce qui s’y passe?

Comme beaucoup de dystopies, pour ne pas dire toutes, celle-ci pousse énormément à la réflexion sur l’avenir, et les limites de la science… C’est vraiment ce que j’aime dans ce genre de livre… ils procurent à la fois le plaisir d’une histoire agréable, mais également pousser le lecteur à s’interroger au delà de l’histoire… Parce que même si au départ, on se dit « que c’est inimaginable », au fur et à mesure de l’histoire, on se dit « mais qui nous dit que cela n’arrivera pas un jour? », qui nous dit que l’on arrivera jamais dans une telle société où l’argent permettre d’acheter tout, y compris une seconde jeunesse… C’est vraiment flippant.

 Une chose est certaine, j’ai bien hâte de lire la suite…

 

Publicités

8 réflexions au sujet de « [✎] Starters, tome 1 »

  1. Ayma

    Encore un bel avis qui me réconcilie avec ce livre dont la couverture me répugne *-* mais j’avais prévu de le lire.

    Tiens, as-tu lu la saga Autre monde de Chattam ? Dans le genre dystopie, c’est du très bon ! Et je me demande si le tome deux de Starters, ou un autre, ne nous parlera pas des entre les deux, ni enders, ni starters 😀

    Bizoo

    Répondre
    1. hylyirio Auteur de l’article

      je reconnais que la cover est … surprenante…
      Sinon, non, je n’ai pas lu chattam… j’avoue qu’il me tente de moins en moins, comme auteur

      bisous

      Répondre
  2. Ping : ☮ Lectures 2012 ☮ | Lire sous la Lune…

  3. Ping : ✰ Suivi de lecture 2012 | Lire sous la Lune…

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s