[✎] L’écho des silences

Titre: L’écho des silences
Auteur: Heather Gudenkauf

Genre: Drame, psychologique

Maison d’édition: Harlequin (Mosaïc)
Année d’édition: 2012

Nombre de pages: 328 pages
Prix: 16,85 €

Allison Glenn a tout fait pour cacher ce qui s’est passé cette nuit-là… mais elle a échoué. Après cinq années passées en prison pour avoir commis l’irréparable, Allison est libérée sur parole à l’âge de vingt et un ans. Plus que tout au monde, elle espère renouer avec Brynn, sa petite soeur, et avec ses proches. Pourtant, elle le sait, à Linden Falls personne ne l’attend. Car, depuis sa condamnation, elle a été rejetée par tous ceux qui la prenaient jusque-là pour une jeune fille parfaite : ses parents l’ont reniée, ses anciennes amies l’ont abandonnée et, pire que tout, Brynn – la timide et silencieuse Brynn – n’a pas supporté de devoir porter le fardeau du crime dont Allison a été accusée.
Aussi, le coeur déchiré, Allison redoute-t-elle maintenant que ceux qu’elle aime tant ne parviennent jamais à lui pardonner et la rejettent. Enfin libre, elle se sent plus prisonnière que jamais. Prisonnière de la peur mais aussi des secrets et des silences liés à la nuit du drame qu’elle n’a jamais dévoilés et qui ont aujourd’hui plus que jamais le pouvoir de détruire des vies.

    Devin Keneally vient d’arriver, vêtue de son sempiternel tailleur jupe gris d’avocate, ses hauts talons claquant contre le sol carrelé. Prenant une longue inspiration, je saisis le petit sac contenant mes maigres effets et me lève pour la suivre.

Devin est venue me chercher pour m’emmener à Linden Falls, dans le foyer de réinsertion où je dois résider durant les six prochains mois. C’est là que l’on va tester mon aptitude à me débrouiller seule, à conserver un travail, à éviter les problèmes. Après cinq ans, je suis enfin libre de quitter Cravenville. Je jette un coup d’œil par-dessus l’épaule de Devin, avec le vague espoir d’apercevoir mes parents, même si je sais qu’ils ne viendront pas.

— Bonjour, Allison, lance Devin d’une voix chaleureuse. Tu es prête ?

— Oui, je suis prête, lui dis-je d’un ton faussement assuré.

Que puis-je répondre ? Je pars vivre dans une maison inconnue que je partagerai avec des inconnues. Je n’ai pas d’argent, pas de travail, pas d’amis, et ma famille m’a reniée, mais je suis prête. Je n’ai pas le choix.

Devin saisit ma main et la presse gentiment en me regardant droit dans les yeux.

— Ça va aller. Tu le sais ?

J’avale ma salive et j’acquiesce en silence. Pour la première fois depuis ce jour où on m’a condamnée à dix ans de réclusion criminelle à Cravenville, je sens des larmes me brûler les paupières.

— Je ne dis pas que ça va être facile, poursuit Devin en passant son bras autour de mes épaules.

Je la domine de toute ma hauteur. Elle est petite, avec une voix douce, mais elle a une volonté de fer, et c’est entre autres choses ce que j’aime chez elle. Elle m’avait promis de faire le maximum pour m’aider, et elle a tenu parole. Elle a tout de suite établi clairement que sa cliente, c’était moi, même si mes parents payaient la note. Du reste, elle est la seule personne qui ose remettre mes parents à leur place. Au cours de notre deuxième entrevue avec elle — la première avait eu lieu quand j’étais encore à l’hôpital —, nous nous sommes assis tous les quatre autour d’une table, dans un petit parloir de la prison du comté. Ma mère a tenté, comme toujours, de prendre le dessus. Elle n’acceptait pas mon arrestation, elle était persuadée qu’il s’agissait d’une grave erreur judiciaire, elle voulait que j’aille jusqu’au procès, que je plaide non coupable, que je réfute les charges qui pesaient contre moi. Elle voulait laver le nom de notre famille.

    Quand j’ai lu la quatrième de couverture, l’histoire m’a tout de suite attirée. Dès que l’on parle déjà de crimes commis par des ados, qui apparemment ne serait pas la seule impliquée, de secrets de famille, etc… mes sens se mettent en éveil…

Avant de commencer, je dois vous dire que ce roman est assez difficile à classifier… Comme pour les précédents livres de la collection Mosaïc que j’ai pu lire, je m’attendais à un thriller, mais je ne pense pas que ce livre y entre vraiment… Il est plus axé comme « drame psychologique », je dirais. Pourtant, le suspense est présent du début à la fin. Quoi qu’il en soit, c’est une lecture que j’ai adorée.

 J’ai été surprise de la vitesse à laquelle j’ai pu lire ce livre… Généralement, j’avance un peu moins rapidement dans les livres où l’histoire est pleine d’émotions, car je me laisse facilement envahir par les sentiments, ayant une facilité déconcertante et parfois énervante à me représenter les choses et à ressentir une empathie des plus fortes. Et là, ce roman se prête vraiment bien à ce genre d’exercice !

 

Le style de l’auteur est vraiment particulier mais agréable. Le rythme du livre est déterminé par de nombreux chapitres très courts, de cinq pages maximum,  où l’on découvre tour à tour 4 personnages en alternance: Allison, Brynn, Charm et Claire. Ce qui est le plus étonnant, c’est qu’alors que ceux de Claire et  Charm sont écrits à la troisième personne, permettant une vision plus générale des choses, ceux d’Allison et Brynn sont écrits à la première personne, nous donnant alors une vision beaucoup plus intimiste des choses, une vision beaucoup plus personnelle des évènements.

Je dois avouer que cette alternance de style de narration, bien que surprenant dans un premier temps, se révèle au final bien agréable., car cela donne un je ne sais quoi au roman qui le rend plus vivant et pas du tout tirant en longueur. Cela donne un souffle nouveau à chaque alternance de narration.

 

L’histoire en elle-même est vraiment intéressante. Bien construite, elle happe le lecteur dès le départ, et ne le lâche pas une seconde. Les rebondissements vont bon train, et c’est vraiment prenant.

L’auteur à l’art de nous faire croire dur comme fer à certains éléments, pour ensuite venir tout bousculer en amenant de nouveaux faits qui détruisent toutes les théories que l’on a pu construire.

Par contre, certains évènements sont parfois franchement exagérés et invraisemblables    , qui, même si ce n’est pas foncièrement dérangeant, est un peu déstabilisant.

 

En ce qui concerne les personnages… Ils sont bien imaginés, mais malheureusement, sont un peu trop survolés… surtout Allison.

Allison, je dois reconnaître que j’aime ce personnage. A sa sortie d’enfermement, elle est perdue, doit tout réapprendre… C’est une nouvelle vie qui s’offre à elle, et l’appréhender n’est pas des plus faciles…

 « Mes quelques affaires tiennent dans un seul tiroir de la commode, et encore, il reste de la place. Par certains côtés, Gertrude House me rappelle les camps de vacances d’été de mes onze ans. Je suis dans une chambre avec des lits superposés et, d’après ce que m’a expliqué Olene, nous respectons des horaires stricts que j’ai vus affichés dans la pièce qui sert de lieu de réunion. Entre l’heure où nous nous levons — 5 h 30 — et celle de l’extinction des lumières — 22 h 30 —, notre journée est une succession de tâches ménagères et de groupes de parole portant sur des thèmes qui vont de la gestion des finances à celle de la colère, en passant par les façons de réussir un entretien d’embauche. »

On la sent fragile, vulnérable, mais qui ne le serait pas?

Il est vraiment dommage qu’elle ne soit pas plus « développée », qu’on n’en sache pas plus sur elle, alors qu’elle est quand même le personnage déterminant de l’histoire.

 Par contre, je ne sais pas si c’est moi, mais j’ai eu parfois l’impression que les noms de certains personnages étaient mélangés, ce qui rendait parfois la lecture un peu confuse…

   Malgré les personnages survolés et les quelques incohérences, j’ai passé un très bon moment de lecture et je suis contente d’avoir lu ce livre. L’histoire est vraiment « sympathique », et je ne serais pas étonnée que d’ici quelques temps, elle soit adaptée en téléfilm.

Aux fans de thrillers  qui seraient à la recherche d’un livre du genre mais plus « léger », aux personnes qui aiment les secrets de familles, les drames familiaux, ces livres où le passé revient en pleine figure quand on ne s’y attend pas. Car finalement, même si pour moi le dramatique est plus présent, il y a quand même un fameux suspense.

Je sais  que j’ai tendance à me répéter en disant cela, mais cette collection Mosaïc est vraiment géniale. Elle bouscule toutes les idées reçues sur les romans Harlequin, que beaucoup identifient comme n’étant que des romans à l’eau de rose. Détrompez-vous cette époque est révolue, et les thrillers de cette collection le prouvent bien…

Si vous n’avez pas encore sauté le pas, n’hésitez pas.

     

Publicités

11 réflexions au sujet de « [✎] L’écho des silences »

  1. isa1977

    Je suis contente de voir qu’il t’a autant plu 🙂 C’est vrai qu’encore une fois ce bouquin nous rend un peu plus accro à la collection « Mosaïc » 🙂
    Sinon, je te rassures, ce n’est pas une impression que tu as eue, il y a bien eu quelques noms de personnages mélangés 🙂

    Bisous bisous ❤

    Répondre
    1. hylyirio Auteur de l’article

      Je dois avouer que jusqu’à présent, j’ai adoré les livres de cette collection Mosaic…
      Il y a juste « le parfum du thé glacé » qui détonne dans la masse, car pour les autres, ce sont quasi tous des thrillers …

      Répondre
  2. bubbletwins08

    Ce roman m’intrigue pas mal (un peu comme la plupart des autres romans de la collection Mosaïc) et je pense que je vais me laisser tenter 🙂
    Sinon, pour passer à autre chose, je viens de découvrir ton blog et ta chaîne youtube et franchement je te félicite pour tes avis très complets que je trouve vraiment agréable à lire. Très bonne continuation et bonnes lectures 😉

    Répondre
  3. Ping : ✰ Suivi de lecture 2012 | Lire sous la Lune…

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s