[✎] Dans le ventre des mères (Marin Ledun)

dans le ventre des mères

Janvier 2008. Une explosion anéantit un village ardéchois. Dans un décor apocalyptique, les sauveteurs exhument un charnier. Les cadavres, véritables cobayes humains, ont subi des mutations génétiques. Une femme apparaît dans les décombres : Laure Dahan, 29 ans. Ses jours sont comptés. Son obsession : sa fille qu’elle n’a jamais connue. Elle doit la mettre à l’abri avant qu’il ne soit trop tard. Pour cela, elle est prête à tout et n’hésite pas à semer la désolation sur son passage. Les meurtres se succèdent, mystérieusement reliés, au fil de l’enquête du commandant Vincent Auger. De Grenoble à Berlin, de Zagreb à la Sicile, une course-poursuite s’engage entre Laure et Vincent. Quel rapport entre elle et les cobayes humains ? Dans un monde où s’effritent les frontières entre le bien et le mal, Vincent Auger devra choisir son camp.

ce que j'en ense

La première chose qui m’a interpellée dans ce livre, c’est sa couverture… Brutale, forte, atypique surtout, … La photo scindée de l’enfant sans visage, armé de surcroît  cela inquiète et intrigue.

Elle m’a attiré l’œil, et m’a incitée à aller voir plus loin…

Ce flou aussi présent renforce l’ambiance  limite glauque, ce qui correspond finalement bien au contenu du livre…

Je dois avouer que ma toute première impression concernant le livre, ça aurait été de ne pas le qualifier de polar mais de science fiction… car ce qu’on lit à l’air sorti tout droit de l’apocalypse et de l’imagination débordante de l’auteur… Mais au fur et à mesure qu’on avance dans le livre, on comprend l’enjeu, on suit l’enquête, et on se dit « finalement, oui, on voit où l’auteur voulait en venir avec son polar« .

 Le style de l’auteur est  vraiment agréable… il est percutant, direct… Les mots sont forts et agressifs parfois, mais bien à propos…

On est face à une narration à la troisième personne… Je dois dire que j’ai trouvé ça un peu dommage.. j’aurais aimé une alternance avec une narration à la première personne qui aurait renforcé le lien avec les personnages.

On entre directement dans le vif du sujet… l’action est présente dès les premières pages, pour donner le ton… Et à partir de ce moment là, on est dans le suspense total, doublé d’un doigt de « folie scientifique » sur fond de manipulations génétiques, d’horreur et de massacres.

L’histoire est très prenante… pour vous dire, généralement, au retour du boulot, sur un trajet d’1h10, je lis 10 minutes et m’assoupis… Là, j’ai commencé le livre sur le quai de la gare de départ, et n’en ai décroché qu’au moment de descendre du train… Pour peu, je ratais mon arrêt tant j’étais dans l’histoire. Elle est vraiment très addictive. Je n’ai pas constaté de longueurs, pas de temps mort, chaque chapitre apportant sa pierre à l’édifice dans l’ascension de l’histoire.

Point de vue des personnages, j’ai regretté de ne pas réussir à plus m’attacher à eux, ou à un en particulier. Je suis restée spectatrice de l’histoire sans m’impliquer avec eux…

Laure, on la découvre déterminée,  forte même si fragilisée par son état… un peu perdue. A la recherche de sa fille qu’elle n’a pas connue, elle est prête à tout risquer. Sa détermination n’a d’égal que dans l’amour qu’elle porte à sa fille malgré tout.

Vincent Auger est un individu complexe. Sa vie professionnelle lui tient à cœur et cette enquête l’écœure au vu de l’horreur devant laquelle il se trouve. En plus de ça, il se trouve dace à des difficultés dans sa vie personnelle, ce qui ne lui facilite pas les choses. Sa compagne est très « omniprésente », étouffante et maladivement dépendante. Ça ne l’aide pas. J’ai malgré mon manque « d’attachement » beaucoup apprécié ce personnage.

En conclusion, je dirais que ce roman est une étrange chose par le contexte, l’ambiance générale… Mais j’ai adoré ça. On est dans un polar hors du commun, dans une enquête addictive et vraiment bien  amenée.

Je remercie les éditions  de m’avoir permis de découvrir ce roman d’un auteur que je ne connaissais pas du tout, mais que j’ai hâte de découvrir dans d’autres ouvrages, pour le coup.

lectures communes challenges

encore quelques infos

lu en part avec la ME

d'autes l'ont lu

Logo Livraddict   

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « [✎] Dans le ventre des mères (Marin Ledun) »

    1. hylyirio Auteur de l’article

      si tu veux, je peux te l’envoyer pour te permettre de le lire 🙂 (car depuis le temps qu’on doit se voir… mais avec mes horaires et les projets en cours, pas gagné)
      bisous

      Répondre

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s