On ne rentre jamais à la maison de Stéfani Meunier

Oublie-t-on jamais la maison qui a abrité notre enfance ? Ses odeurs, sa lumière, le vieil érable qui se dresse devant la porte, le bout de rue qu’on aperçoit de la fenêtre ?

La maison de notre enfance est un lieu magique, où rêves et cauchemars sont autant de pièces secrètes qu’on ne se lasse pas de revisiter. Chaque marche de l’escalier, chaque latte du plancher nous semble familière, aussi familière que le grain de notre peau, que la paume de notre main.

Pour Pierre-Paul, quitter la maison de son enfance, avenue Lorne, à Montréal, est d’autant plus déchirant que c’est là qu’il a vécu des moments inoubliables avec Charlie, sa meilleure amie. Charlie qui avait des passions, intenses, fulgurantes, fugaces. Charlie qui était fascinée par tout ce qui est mystérieux, inexplicable : les ovnis, la lévitation, les tueurs en série, le yéti, la disparition des dinosaures, les fantômes, la sensation de déjà-vu et, bien sûr, l’Atlantide, le triangle des Bermudes et les vagues scélérates. Faut-il voir dans ces passions, les trois dernières surtout, une prémonition de la façon dont elle allait disparaître ? 

ce que j'en ense

2 - je m'attendais à beaucoup mieux Je crois sincèrement que les mots vont me manquer pour ce livre, tout simplement parce que je n’ai même pas pu le terminer. Je me suis arrêtée aux 3/4 du roman, et franchement, impossible d’aller plus loin…

Pourquoi? Je ne sais pas, un ensemble de choses… à vrai dire, rien ne m’a plu dans ce livre…

Je n’ai pas accroché à l’écriture de l’auteur, que j’ai trouvée plate et sans aucune émotion.

Quant à l’histoire… même arrivée à la moitié du roman, je n’avais toujours pas compris où l’auteur voulait nous emmener, quel était le but du roman, où cela menait… ni le chemin emprunté à vrai dire. L’histoire, comme le style, était plate et sans profondeur. On aurait pu s’attendre, au vu du thème, qu’il y aurait de l’émotion à revendre, des sentiments qui transparaissent, … et ici, rien (en tous cas, pour ma part)

Une lecture sans surprise pour moi, sans émotion, sans frisson… proche de l’indifférence. Pourtant, il est rare que je n’accroche pas du tout à un livre ou à la plume d’un auteur, mais là…

Une déception qui me laisse sans voix. Si je trouvais la couverture magnifique et attirante, pour le roman il n’en est rien… dommage.

d'autes l'ont lu

     

 

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « On ne rentre jamais à la maison de Stéfani Meunier »

    1. hylyirio Auteur de l’article

      peut être que tu aimerais, peut être que ce n’était juste pas le genre de lecture dont j’avais besoin à ce moment là, ou que ma « soif de thriller » m’empêche d’apprécier les livres plus simples, je ne sais pas…
      bonne journée

      Répondre

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s