La fille qui ne croyait pas aux miracles de Wendy Wunder (2012)

Editions Hachette (Black Moon)
376 pages | Traduit par Raphaële Eschenbrenner

fiche de la maison d’édition

Prix:16 € – sur amazon

Campbell a 17 ans. Atteinte d’un cancer, elle est persuadée qu’elle va mourir avant ses 18 ans. Déterminée à la sauver, sa mère l’embarque dans un road-trip en direction de Promise, une ville magique réputée pour ses miracles. Résignée, Campbell ne croit pas plus à une possible rémission qu’aux superstitions ridicules de sa mère, mais se laisse tout de même entraîner dans cette aventure. Arrivées à destination, elles sont vite témoins d’événements inhabituels : les pissenlits deviennent pourpres, on aperçoit des flamants roses au large de l’Atlantique et Campbell retrouve une mystérieuse enveloppe contenant une liste de choses à faire avant de mourir… Aidée d’Asher, un garçon non moins mystérieux, Cam exécute peu à peu chaque point de la liste et apprend à croire en elle, en l’amour, et même… aux miracles.

Ma note

5 sur 5

 

arabesque1

avis 4Je dois avouer que j’ai été agréablement surprise quand j’ai été contactée pour découvrir ce livre. A sa sortie en grand format, il me tentait déjà énormément, et là, au mois de septembre, c’est la version poche qui sort… et je n’ai qu’une chose à dire : si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le découvrir, foncez !

Ce livre a été pour moi presque un coup de cœur, j’en ai adoré la lecture, et suis presque triste de ne pas avoir tenté le coup plus tôt.

Déjà, le thème de la maladie et de l’ado qui se sait condamnée m’a beaucoup touchée et émue… On peut voir, tout au long du livre, son évolution, et je dois dire que j’ai adoré ça…  Cam est une jeune fille attachante… elle a ses défauts mais on l’apprécie d’autant plus, du moins, ce fut mon cas. J’aime beaucoup le principe de sa liste de choses à faire avant de mourir… même si certaines choses paraissent si puériles et stupides…

Le livre alterne les passages « tristes », émouvants, avec l’approche de la maladie, du fait de se savoir proche de la fin, tout ça, mais aussi les passages un peu plus déjantés alliant humour, absurdité et folie 🙂

Il alterne aussi les moments crédibles, et ceux qui ne le sont pas du tout, et c’est ce qui permet de le rythmer et ne pas le rendre trop lourd, trop pesant, trop dur à lire…

Du coup, le livre se lit assez vite. J’avais très peur que le thème du cancer ne soit encore trop pénible à lire pour moi, mais les moments plus déjantés du livre lui ont donné un autre sens, une autre vision, et du coup, en quelques heures, je l’avais dévoré.

Point de vue des personnages, je vous ai déjà donné mon avis sur Cam, mais les personnages secondaires ne sont pas en reste. Ils sont également bien brossés, recherchés, sont là « pour quelque chose », ont leur pierre à amener à l’édifice de l’histoire, et c’est très bien comme ça.

Si je devais résumer la « morale » de ce livre en une phrase : la vie est courte, alors profitez de chaque jour, de chaque instant, comme si c’était le dernier, le reste n’en sera que moins dur à porter…

C’est vraiment l’impression que m’a donné ce roman… celui de passer un soir d’orage tout gris à une journée d’été dotée d’un arc-en-ciel… les choses m’ont semblées moins lourdes au fur et à mesure de la lecture…

En résumé, un livre émouvant, passionnant, qui prend aux tripes par moment et qui nécessite la boite de kleenex à proximité pour certains passages quand même… un livre que je vous conseille fortement, alors n’hésitez pas…

Sans titre 1La version poche sort le 24 septembre et vous pouvez entre autre le trouver ici pour ceux qui voudraient déjà l’ajouter en wishlist… La couverture provisoire est proche de la VO, j’aurais préféré qu’ils gardent celle de Blackmoon qui me fait craquer… mais on ne sait jamais, comme ce n’est qu’une provisoire, on verra bien en septembre…

 chroniques à lire

 

Michou – Benjamin59 – MyaRosa – mabibliothequeetmoi – Gr3nouille2010 – Jess – PommeBook – cho0kette – dolphyone

Publicités

6 réflexions au sujet de « La fille qui ne croyait pas aux miracles de Wendy Wunder (2012) »

  1. caroverdelivre

    J’avais eu du mal au départ avec Cam et ses réactions, cela semblait si puéril mais au final pas dénué de sens, elle veut être normale tout simplement. Une fois que j’ai été happée, je ne l’ai plus lâché et je n’ai pu sortir indemne de cette lecture.
    Bisous.

    Répondre

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s