On my wishlist – Christmas 2014

Bonjour tout le monde,

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, j’ai toujours plaisir à me faire une petite wishlist de Noël même si je sais qu’il n’y aura pas de cadeaux sous le sapin… Quoi, on peut rêver, non, les miracles, ça arrive 🙂

ob_0ae373_wishnoel

Allez, une petite liste dans l’ordre de préférence, mes chouchous d’abord 🙂 Je ne vais pas vous mettre à chaque fois pourquoi ils sont dans la liste… vu que je ne les ai pas encore, c’est juste qu’ils me tentent du feu de Dieu 🙂

Franck Sharko & Lucie Hennebelle, tome 4 : Angor de Franck Thilliez

Camille Thibaut est jeune gendarme dans le nord de la France à Villeneuve d’Ascq. Très appréciée dans son service, certains de ses collègues s’inquiètent pour elle. Depuis son opération. Depuis sa greffe du cœur. Et depuis qu’elle a des cauchemars chaque nuit. Une femme séquestrée l’appelle au secours. Un rêve tellement vrai, comme un souvenir… celui de son donneur ? Alors qu’elle est en plein rejet de greffe et qu’elle sait qu’elle va mourir, Camille n’a plus qu’une obsession : savoir qui lui a donné son cœur et quel drame son donneur a vécu… Au même moment, à une centaine de kilomètres de là, deux employés de l’Office National des Forêts constatent les dégâts des orages violents survenus en ce mois d’août. Dans une cavité mise à jour par un arbre déraciné, ils croient apercevoir une ombre. L’un d’eux s’approche. Deux yeux presque blancs, dépourvus d’iris. C’est tout ce qu’il aura le temps de voir avant qu’une main venue du fond du trou lui agrippe les cheveux et tire de toutes ses forces. Lucie et Sharko sont en train de donner le biberon à leurs jumeaux âgés d’un mois quand Franck est appelé sur une nouvelle affaire. Une femme semble avoir été victime d’une longue séquestration. Presque aveugle, tant elle est restée dans le noir. Retrouvée… sous un arbre. Lucie est inquiète  » Plus jamais en première ligne  » lui a promis le père de ses enfants. Mais elle-même parviendra-t-elle à laisser son homme enquêter seul pendant qu’elle termine son congé maternité ? D’autant que l’enquête prend des proportions inhabituelles lorsque Sharko s’aperçoit qu’à chacune de ses découvertes il a été devancé : par une jeune femme, gendarme dans le nord…

Etouffements de Joyce Carol Oates 

Elle ne sait plus. Ou plutôt, la drogue aidant, elle ne se rappelle que trop bien : le bébé rose assassiné, les bandages autour de la tête, non, ce n’était pas une poupée qu’elle a vue, c’est sa petite soeur, et c’est son père qu’elle aimait tant qui l’a tuée, étouffée, elle le sait, à moins que ce soit sa mère… Trente ans après, elle doit la venger, il le faut.
Et il en va ainsi pour les personnages de ces dix nouvelles glaçantes. Hommes et femmes, jeunes et vieux, ils ne peuvent plus respirer. Dans l’attente désespérée d’un bonheur qu’ils ont connu et perdu, ou tant rêvé et jamais approché, ils étouffent, ils ont besoin d’air et de vengeance. Ils veulent qu’on leur rende ce que, selon eux, on leur a pris : un coeur, une épouse, un enfant, une jeunesse, une vie… Et les victimes de ces prédateurs, perdant la respiration à leur tour sous les assauts de l’angoisse ou de la haine, n’ont plus qu’à tenter de ne pas sombrer dans les remugles d’un passé qu’elles croyaient à tort oublié.

La vie devant ses yeux de Laura Kasischke 

Diana vient d’atteindre la quarantaine ; elle a apparemment tout pour être heureuse : un mari professeur de philosophie, une jolie petite fille et une belle maison. Elle est cette mère de famille américaine typique, qui accompagne les sorties scolaires de sa fille, qui cuisine admirablement et enseigne le dessin à mi-temps.

Pourtant le passé – et l’événement traumatisant qui en est au cœur – ne cesse de la hanter, par bouffées, et ces flashes sont autant de ruptures dans la narration du présent de Diana. Par un effet d’éclatement chronologique, Laura Kasischke crée une sorte de science-fiction « domestique ». Quant à l’époque, tout le jeu du roman consiste à nous faire peu à peu découvrir que le présent de l’histoire se situe en fait dans l’avenir, puisque l’héroïne, qui avait environ dix-huit ans à la fin des années 90, a maintenant une quarantaine d’années : le présent de l’histoire se situe donc aux environs de 2020 et rien ne semble avoir changé entre ce que l’on peut connaître de l’Amérique de l’an 2000 et cette époque imaginaire.

Un oiseau blanc dans le blizzard de Laura Kasischke

Par une froide journée de janvier une femme disparaît dans l’une de ces banlieues trop propres et trop calmes que le cinéma américain nous a révélées.
Katrina, sa fille unique, croit régler avec un soin méticuleux et lucide ses comptes avec l’image d’une mère destructrice détestée en secret. Mais alors pourquoi ces rêves obsédants qui hantent ses nuits ?

Respire de Anne-Sophie Brasme

Ce roman est l’histoire d’une fulgurante amitié qui tourne au drame. Charlène, jeune adolescente de 13 ans un peu effacée, entre en classe de cinquième. Dès le premier jour de la rentrée, Sarah, nouvelle dans l’établissement, fait sensation auprès de tous les élèves, séduits par cette fille à la personnalité magnétique. Charlène la regarde avec admiration et haine mélangées. Finalement les deux jeunes filles se lient d’amitié. Une amitié merveilleuse, complice, invulnérable, du moins du point de vue de Charlène pour qui Sarah est la lumière de ses journées. Mais les choses s’enveniment brusquement : après les vacances d’été, Sarah, devenue jeune fille, a ffiche une soudaine indifférence pour Charlène. Son corps a mûri, désormais elle se maquille… Désespérée, Charlène tente de reconquérir Sarah. Commence alors une relation perverse entre les deux adolescentes : Sarah va exercer un pouvoir quasi sadique sur sa « meilleure amie », Charlène, qui accepte de tout subir : humiliations publiques, reproches incessants, dédain et mépris. Jusqu’au jour où la jeune timorée décide de mettre fin à cette situation étouffante et de passer à l’acte… Et c’est de la prison où elle est incarcérée que Charlène nous raconte cette histoire

In the After, tome 1 de Demitria Lunetta

Ils entendent le plus léger des bruits de pas…
Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs…
Et leur traque ne prendra fin qu’à votre dernier souffle !

Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d’où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. À l’abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps ?

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu’elles survivent en autarcie, quand d’autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !

Treize de Seth Patrick 

Le temps des Revivers est arrivé. Les Revivers, ce sont ces hommes et ces femmes capables, d’un simple contact tactile, de ramener brièvement les morts à la vie – pour leur permettre de faire leurs adieux à leurs proches, par exemple, ou, dans les cas les plus radicaux, de révéler à la police l’identité de leur assassin. Modeste et introverti, Jonah Miller est l’un des Revivers les plus talentueux au monde. L’un de plus tourmentés, également. Et ce qui vient de lui arriver n’est pas pour le réconforter : lors d’une séance d’interrogatoire menée auprès d’une jeune femme sauvagement assassinée, Jonah a eu l’impression qu’une présence menaçante était tapie de l’autre côté, du côté des morts. Sensation uniquement due au stress ? Jonah n’en est pas certain. Lorsque Daniel Harker, l’homme qui a révélé au monde l’existence des Revivers et de l’organisation Baseline censée exploiter leurs compétences, est assassiné, Jonah est chargé d’élucider les causes de ce nouveau meurtre. Petit à petit, il réalise que les pouvoirs dont il est dépositaire le dépassent. Bientôt, tout ce qu’il tenait pour vrai s’effondre, tandis que se dessinent les contours d’une sinistre conspiration. Premier tome d’une trilogie haletante oscillant sans cesse entre thriller et fantastique, Treize renouvelle les deux genres avec une maestria étourdissante. Legendary Pictures, les producteurs d’Inception et de Watchmen, viennent d’acquérir les droits d’adaptation cinématographique.

Chambre 507 de J. C. Hutchins & Jordan Weisman 

Construit en 1875 à New York dans les profondeurs d’une ancienne mine de grès, l’hôpital Brinkvale renferme les criminels les plus extrêmes : trop dangereux pour l’asile, trop déséquilibrés pour la prison. C’est là que Zachary Talylor, thérapeute, doit analyser la personnalité de Martin Grace, afin de déterminer si celui-ci est suffisamment sain d’esprit pour répondre pénalement des crimes dont on l’accuse. Soupçonné de douze homicides, Grace a annoncé à chaque fois aux victimes leur mort imminente. Et les meurtres ont cessé deux ans plus tôt, lorsqu’il est devenu aveugle. Mais l’affaire est délicate, Grace disposant d’un alibi solide pour chacun des meurtres. Dans la chambre 507 de l’hôpital Brinkvale, l’interrogatoire prend peu à peu l’allure d’un jeu aussi dangereux que passionnant ou un esprit hanté, en proie à des visions prémonitoires, comme il veut le faire croire ? Et surtout, pourquoi sait-il tant de choses sur la vie privée de Zachary ? Est-il vraiment là par hasard ?

Là, le suivant, je précise quand même… il est là par la faute de Caro Ver de livre qui m’en a donné envie en en parlant dans ses récaps lectures en vidéo 🙂

Comment je vais tuer papa de Carina Bergfeldt

Suède, Janvier 2010. Deux pieds dépassent de la surface gelée du lac Simsjön, près de la ville de Skövde. Ils appartiennent à Elisabeth Hjort, une jeune mère de famille. Trois autres femmes (deux journalistes et un inspecteur de police) s’intéressent de près à l’affaire. Trois femmes qui doivent affronter leurs propres démons. Parmi elles, l’une s’apprête à commettre un meurtre à son tour, à tuer celui qui a fait de sa vie un enfer : son propre père. Mais laquelle des trois est-elle ?

Resurrectio, tome 1 de Amélie Sarn

Marie se réveille un matin dans un laboratoire, le corps recouvert de cicatrices. A son chevet se tient Victor, le médecin qui l’a miraculeusement sauvée. Officiellement disparue après un grave accident, Marie doit tout réapprendre et ne rêve que d’une chose : devenir une adolescente comme les autres. Mais comment faire quand on n’a ni passé, ni identité ? Et quand des visions terrifiantes viennent hanter vos cauchemars, comme si vous aviez rassemblé en vous les souvenirs tragiques de plusieurs personnes ? Qu’est-il réellement arrivé à Marie ? Qui est-elle ? Victor détient forcément les réponses à ces questions. Victor et, peut-être, une mystérieuse multinationale qui, si elle apprenait l’existence de Marie, serait prête à tout pour se l’approprier…

La faute de Paula Daly

Avec trois enfants au foyer et un métier à plein temps, Lisa Kallisto est une femme débordée. Elle a du mal à être à la fois la mère, l’épouse et l’amie idéale qu’elle voudrait être et se le reproche sans cesse. Aussi envie-t-elle la vie facile de sa meilleure amie, Kathy, mère au foyer, pour qui tout semble plus simple. Le jour où la fille de Kathy, Lucinda, qui devait dormir chez elle, disparaît mystérieusement, l’existence de Lisa tourne au cauchemar. L’adolescente a-t-elle été enlevée, comme cette autre jeune fille, que l’on vient de retrouver par miracle, errant à moitié nue et complètement traumatisée dans les rues de la ville ? Si Lucinda ne revient jamais, Lisa, qui se sent terriblement en faute, ne se le pardonnera jamais. Aussi n’a-t-elle pas le choix, elle doit tout faire pour retrouver la jeune fille. Avec ce portrait d’une femme aux abois salué par une critique unanime, Paula Daly fait une entrée fracassante dans le monde du thriller. D’une écriture passionnée, elle fait preuve d’une compréhension viscérale des illusions et des humiliations qui peuvent naître de l’amitié et de la vie conjugale. Un double coup de théâtre final hisse Daly au rang de star du genre, de celles qui savent prendre des risques

Et enfin, un qui n’est pas encore sorti, mais on s’en fiche…

Le silence de Mélodie de Sharon M. Draper

Quand j’ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification.
Mais seulement dans ma tête.
Je n’ai jamais prononcé un seul mot. J’ai bientôt onze ans.

Et voilà pour ma petite wishlist livresque de Noël…
et pour vous?

Publicités

15 réflexions au sujet de « On my wishlist – Christmas 2014 »

  1. labulledecoco

    Jolie liste ^^
    Les Laura Kasischke sont aussi dans ma wish…
    Je te souhaite de belles fêtes de fin d’année 🙂
    (et désolée d’être un peu absente en ce moment, notamment pour le challenge Lire en thème auquel je n’ai pas participé depuis quelque temps… )

    Répondre
    1. hylyirio Auteur de l’article

      Merveilleuses fêtes à toi aussi…
      Ne t’en fais pas pour le « manque de présence » ou le challenge, tu sais, je peux comprendre…
      j’ai des périodes où je le suis moins également, donc je comprends parfaitement
      bisous et très bonnes fêtes

      Répondre
    1. hylyirio Auteur de l’article

      je dois avouer que j’ai faillit le mettre dans mon panier… puis me suis dit que ce n’était pas raisonnable 🙂
      je verrai en janvier 😀

      Répondre
  2. caroverdelivre

    Étouffements & la vengeance, Respire & son harcèlement, Treize et son univers, La faute et son côte humain, Le silence de Mélodie et son aspect poignant. Tant de choses tentantes dans cette Wish list 😉
    In the after, je serai curieuse de connaître ton avis.
    Les avis que je croise sur Chambre 507 ne sont pas des plus enthousiastes.
    Comment je vais tuer papa est terrible!!! ^^
    Bisous.

    Répondre
    1. hylyirio Auteur de l’article

      ah non, pas venir dire que je tente, hein 😉
      pour les avis sur des livres tels que chambre 507, j’avoue qu’avant ça m’aurait découragée, mais quand je vois que des livres très bien cotés m’ont déçue ou que je n’ai pas du tout accroché… je préfère me faire mon propre avis, on verra bien…
      des bisous

      Répondre
      1. caroverdelivre

        Non tu ne tentes pas, c’est encore pire que cela, tu m’en mets plein les mirettes! LOL
        Rassure-toi c’était juste une information pour Chambre 507, on n’est jamais mieux servi que par soi-même et ce proverbe fonctionne aussi pour les livres car comme toi je me retrouve dans certains cas en divergence d’opinion 😉
        Bisous.

  3. Sasha

    Très belle wishlist, en as tu une ouverte au public sur amazon? C’est pratique si on veut te faire une surprise! Tu vas te régaler avec un Oiseau blanc dans le blizzard qui tient en haleine du début à la fin. Pour Noel j’ai sauté le pas et je me suis offert un petit kindle. J’aime les « vrais » livres mais je me suis laissée tenter, c’est un peu déconcertant pour l’instant…j’espère vite m’habituer 🙂

    Répondre
    1. hylyirio Auteur de l’article

      celle sur amazon n’est pas à jour, mais j’ai rajouté à l’instant le lien vers celle sur Livraddict (j’ai mis le lien juste en dessous de ma lecture en cours, en haut à droite dans le menu)
      ah tu as bien fait pour le kindle, c’est super pratique au final la liseuse, surtout pour les grands formats pas pratiques à emporter dans son sac…
      bisous et bonnes lectures

      Répondre

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s