L’appel du mal de Lisa Unger

Image14L’appel du mal, de Lisa Unger
Editions du Toucan (Noir) – Sortie : 15 Octobre 2014
416 pages | Traduit par Delphine Santos

Lana Granger est étudiante en psychologie à l’université des Hollows, une petite ville tranquille de l’état de New York. Pour financer ses études mais aussi pour mettre ses connaissances en pratique, elle prend un emploi de baby-sitter auprès de Luke, un jeune garçon à l’esprit perturbé et au comportement étrange. Déjà expulsé de plusieurs écoles, le jeune adolescent se révèle manipulateur et pervers, prêt à tout pour contrôler ses semblables. Il fait d’ailleurs vite comprendre à Lana qu’il connait presque tout de sa vie, même ce qu’elle tente de cacher depuis si longtemps. Est-ce une manœuvre de sa part ? du bluff ? Et ces secrets en sont-ils vraiment ? Car, en matière de mensonges et de faux-semblants, il a peut-être rencontré plus fort que lui avec Lana… Un soir, la meilleure amie de Lana disparaît brutalement du foyer universitaire. Les policiers entendent tous les étudiants et en concluent que l’alibi de Lana ne tient pas. Ils savent que Lana ment. Et ils savent aussi que quelqu’un d’autre connaît ses mensonges…

J’ai eu la chance de pouvoir découvrir ce livre dans le cadre de ma première lecture en partenariat avec les Editions du Toucan, et je dois dire que si mon choix a été difficile, au final, je ne le regrette pas du tout: j’ai adoré cette lecture…

On commence la lecture par un prologue sanglant, alors autant vous dire qu’on est directement dans l’ambiance 🙂
Puis le livre se poursuit « dans le passé » au travers des yeux de Lana. Pour aider à entrer dans l’histoire elle s’adresse au lecteur et le prend à parti. Personnellement, j’ai adoré ce style d’écriture, car au moins, on se sent concerné par l’histoire et le personnage central, et ça donne juste envie de s’investir davantage dans la lecture.

Le thème de l’enfance psychopathe est amené et mené avec brio et simplicité. On en découvre les dessous, les travers, le fond cruel. On porte tout de suite une autre regard sur le côté angélique, innocent et doux de l’enfance, ça, je peux vous le garantir…
Luke est un petit garçon froid, distant avec quasi tout le monde – y compris sa mère – , qui inspire une certaine retenue et de la crainte. Il est perturbé. Ca n’effraie pas Lana qui étudie dans ce domaine. Ce petit garçon est fascinant… il m’a réellement intrigué du début à la fin…

Le rythme de lecture est ponctué grâce à l’alternance des chapitres et du récit au présent, de morceaux du passé et et d’un journal intime (on ne sait pas de suite de qui il est)

Dommage que la 4ème de couverture en dise beaucoup trop puisqu’elle parle de choses qu’on apprend quasi à la moitié du livre. J’aurais aimé qu’elle soit un peu plus mystérieuse, pour le coup… ça m’apprendra à la lire directement…

Des bribes de la nuit de la disparition de l’amie de Lana nous sont disséminés ça et la dans le récit et j’ai adoré cette manière d’amener les choses. C’est plaisant de reconstruire le puzzle, se torturer les méninges, essayer de s’imaginer la réalité des événements, le pourquoi de certaines contradiction… arf, mon côté Jessica Fletcher propice à voir le mal partout était en pleine ébullition 🙂 que du bonheur

Et alors, bonheur ultime: alors qu’au départ j’étais pleine de certitudes, persuadée de connaître la vérité… bam, au fil du roman, au plus je me rapprochais de la fin, et plus les doutes m’ont assaille…

Bref, vous l’aurez compris, un gros coup de coeur pour moi au travers de cette lecture, que je ne peux donc que vous conseiller…

Au final, mon avis général…

logo-Coup-de-Coeur+1869+nor

Publicités

3 réflexions au sujet de « L’appel du mal de Lisa Unger »

    1. Hylyirio Auteur de l’article

      Jessica Fletcher, c’est un personnage d’une série télé policière des années 80-90 …
      c’est une « mamy » auteur de roman policier qui se retrouve toujours embarquée dans des situations de meurtres, … qu’elle aide à résoudre…
      Je l’ai toujours trouvée adorable et aurait adoré une grand mère comme ça (quoi que la mienne n’était pas mal dans son genre,les meurtres en moins :D)

      Répondre

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s