J’avais 12 ans, j’ai pris mon vélo et je suis partie à l’école, de Sabine DARDENNE

Chronique initialement publiée le 09/12/2010 et retravaillée.

Image59genre 7  Amazon_Wishlist

28 mai 1996. Sabine Dardenne, 12 ans, est enlevée par Marc Dutroux sur le chemin de l’école. Ce monstre a déjà tué quatre enfants. Ce que va subir Sabine Dardenne est effroyable. Pourtant, après quatre-vingts jours d’horreur, elle va être sauvée de la mort dans des circonstances extraordinaires. Sabine Dardenne a attendu huit ans nous raconter ce qu’elle a subi.

Ce que j’en pense?

J’ai commencé ce livre qu’il était 15h30 environ, cette après midi, et je viens d’en tourner la dernière page à 22h… je n’ai pas réussi à abandonner la lecture de ce récit…
Pourquoi?

Parce que cette histoire m’a fortement touchée à l’époque (j’avais 16 ans quand Mlle Dardenne a été retrouvée), et me touche toujours autant…

Parce que je comprends toujours pas comment des monstres peuvent ainsi prendre en otage la jeunesse d’enfants…
Parce que je n’arrive pas à concevoir comment l’horreur peut ainsi devenir jouet de l’être humain,
Parce que j’admire la manière dont cette jeune fille a raconté son calvaire, prenant en main son courage pour nous livrer un témoignage des plus poignants,…

La dernière phrase du livre:  « Juste un livre sur une étagère. Et pouvoir l’oublier très vite. » Et  pourtant, c’est tout le contraire, c’est le genre de livres qu’on ne peut pas juste reposer et oublier, c’est le genre de livre qui marque, qui laisse des traces…

Bizarrement, alors que ce livre est  dur à lire de par son contenu, une fois que je l’ai eu commencé, il m’a été impossible de le poser… il m’a réellement pris au tripes, et je pense qu’il me « poursuivra’ mentalement encore longtemps…

A l’époque de cette « affaire Dutroux », et de celle de « Fourniret » quelques temps plus tard, beaucoup de questions se bousculaient dans ma tête, même si je n’en avait jamais parlé avant..
Se dire qu’une enfant à disparu « à deux pas de chez soi » (j’habitais à moins d’un km de lieu du drame), qu’elle avait à peine trois ans de plus que moi, que chaque matin pendant plusieurs années, j’ai pris le bus tous les matins avec elle, voir que des détails insignifiants me revenaient sans cesse en tête (comme le fait que son sac à dos se coinçait régulièrement dans les portes du bus qui se refermaient trop vite),me dire que je passais régulièrement là où elle est passée le soir de son enlèvement… ça me fait encore froid dans le dos… car je ne peux m’empêcher de me dire « ça aurait pu être moi…« .
Voir les personnes qui à l’époque ont été si injustement accusées au point de détruire des familles, des vies volées parce que se voir pointé du doigt sans raison est parfois trop pénible que pour continuer à vivre, et que la mort paraît la seule issue…
Qu’est ce qui peut « punir » tout le mal qui a été fait à tant de familles, que ce soit celles de victimes, de suspects, d’accusés…??

Au final, vous l’aurez compris, Sabine Dardenne a su trouver les mots justes pour raconter son histoire… Elle ne tombe pas dans le larmoyant, dans apitoiement sur soi, sur de la demande de pitié… elle raconte son histoire, simplement, courageusement, merveilleusement… si tant est que ce dernier terme puisse être appliqué à une histoire aussi tragique.

logo-Coup-de-Coeur+1869+norMême si la lecture de ce livre est bouleversante, je vous le conseille vivement si ce n’est déjà fait…
Beaucoup n’ont eu écho que de ce que les médias en ont dit, mais ce n’est rien à côté de la lecture de ce témoignage.

Publicités

9 réflexions au sujet de « J’avais 12 ans, j’ai pris mon vélo et je suis partie à l’école, de Sabine DARDENNE »

  1. Mathonet Amandine

    J’ai lu ce livre il m’as vraiment touchée.
    elle a eu beaucoup de courage!
    bisous ont t’aime Sabine!

    Répondre
  2. Ping : Sabine Dardenne – J’avais 12 ans, j’ai pris mon vélo et je suis partie à l’école… | Chez Iluze

  3. Ping : J’avais douze ans, j’ai pris mon vélo et partie à l’école… de Sabine Dardenne « Libraeria

    1. Hylyirio Auteur de l’article

      Exactement! et avec les demandes de libérations qu’il y a eues dernièrement, etc, c’est revenu sous les feux de l’actualité… pour de mauvaises raisons…
      bisous

      Répondre
  4. caroverdelivre

    Ce titre se trouve sur ma Wish list depuis un moment maintenant. Je trouve ta chronique très touchante, on sent que cette lecture a eu une saveur particulière pour toi, beaucoup d’émotions en découvrant ta chronique et tes mots sonnent si justes.

    Répondre
    1. Hylyirio Auteur de l’article

      Je vois souvent des gens se plaindre de « nouveaux » ouvrages ou articles qui parlent de l’affaire, comme quoi c’est « remuer le passé » et que ça ne sert à rien.. .je ne pense pas que ce soit vain, tout dépend de la manière d’aborder les choses.
      cette lecture, effectivement, me touche toujours autant.
      bisous ma douce Caro

      Répondre
      1. caroverdelivre

        Malheureusement nous n’avons pas tous la même façon de penser face à ces événements. Je pense aussi qu’il est bon de ne pas oublier, que c’est important mais comme tu le dis il faut que cela soit bien fait.
        Bisous bisous petite Cathy!

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s