Journal sans faim de Roselyne Bertin et Marie Bertin

journal sans faim genre 1 Amazon_Wishlist

Élise, 15 ans, ne supporte plus ses rondeurs et le surnom de « Boudin » dont ses camarades l’ont affublée. Elle se met alors au régime, mais doit faire face à l’incompréhension de ses parents restaurateurs et à la difficulté de perdre les premiers kilos. À sa rentrée en seconde, elle a visiblement minci, toutefois ces résultats ne la satisfont pas. S’ensuivent des privations draconiennes où la nourriture devient pour elle une obsession et où l’anorexie mentale s’installe. Un texte-témoignage à deux voix : le journal d’Élise et le récit à la troisième personne de sa vie pendant une année scolaire. Cette construction permet de comprendre, de l’intérieur et de l’extérieur, comment une adolescente devient peu à peu anorexique, depuis la comptabilisation obsédante des calories jusqu’à son séjour à l’hôpital. Un roman fort où l’adolescence, période des extrêmes, et l’acceptation plus ou moins facile de la féminité sont dépeintes avec justesse.

Ce que j’en pense?

Je suis contente d’avoir pu découvrir ce livre. En effet, les livres sur l’anorexie et les troubles alimentaires me tentent énormément et j’aime les découvrir l’un après l’autre. On y trouve toujours – ou presque – un message intéressant…

Par contre, j’ai trouvé que celui-ci, Journal sans faim, est peu réaliste par rapport à d’autres livres sur le sujet. Du moins, c’est mon ressenti une fois le livre refermé.

On retrouve donc Élise, 15 ans, une élève assez brillante, mais qui a de ce fait peu de popularité. Ses parents, tous les deux restaurateurs, ne sont pas aussi présents qu’elle le souhaiterait. Peu à peu, les remarques de son entourage scolaire, ses camarades de classe, commencent à lui faire se poser beaucoup de questions sur son physique, et c’est ce qui l’amène à entamer un régime, contre l’avis de ses parents qui la trouvent, bien évidemment, très bien comme elle est.

Il est certain qu’il est très difficile de changer son alimentation quand son entourage n’est pas là pour encourager, et comprendre la démarche. Cela amène inexorablement à cacher certaines choses à sa famille ou ses amis, et c’est là que le côté dangereux entre encore plus en scène. Ce que les autres ne voient pas, ils ne peuvent pas le prévenir ni aider la personne.

Tout semble aller beaucoup trop vite à mon goût dans l’histoire D’Elise. Cela donne un petit côté bâclé au livre, et c’est dommage.

Même les ressentis d’Elise ne sont pas expliqués en profondeur, et le livre passe bien trop vite sur certaines choses. C’est le cas, par exemple, de son passage à l’hôpital, de la façon dont elle se faisait vomir, ses faiblesses physiques, et cætera… J’aurais aimé que les sentiments et les émotions d’Élise sois plus présents et mieux expliqués.

En fait, sur un an de temps, on a la prise de conscience potentiel de son surpoids relatif, les régimes entamés, la tombée dans l’anorexie, l’hospitalisation, le suivi psychiatrique (dont on ne sait pas grand-chose), la reprise de conscience du fait que le poids ce n’est pas le plus important, la reprise de quelques kilos et d’un semblant de vie normale… comme si tout coule de source, se faisait tout seul, alors que c’était en réalité un long engrenage et une longue transition et retour à la vie entre guillemet normale.

Même la partie combat contre soi-même est complètement occultée, et je trouve ça très dommage, car c’est ce qui pourrait être le plus utile pour les jeunes qui souffrent de troubles alimentaires.

Au final, même si le thème est très intéressant, et le message positif, je trouve que le livre manque beaucoup de travail et de réalisme.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Journal sans faim de Roselyne Bertin et Marie Bertin »

  1. Ping : On mange quoi ce soir ? : les péchés mignons de l’anorexie de Hélène Trancoen | Lire sous la Lune

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s