L’étau du passé, de Karen Harper

couv18022112Titre : Les secrets de Cold Creek, tome 1 : L’étau du passé
Auteur : Karen Harper
Maison d’édition : Harlequin
Sortie : 1er mai 2015
# de pages : 480
Genre : thriller

Cold Creek. Une petite bourgade perdue au cœur de l’Ohio, où Tess s’était juré de ne jamais remettre les pieds. N’est-ce pas ici, en effet, qu’enfant elle a vécu le pire des cauchemars ? Ici qu’elle a été enlevée, avant d’être retrouvée errant dans un champ après huit mois d’absence, le corps marqué par les nombreux sévices qu’on lui a infligés ? Un crime odieux dont, frappée d’amnésie, elle n’a gardé aucun souvenir, mais qui a changé sa vie à jamais. C’est donc la rage au cœur qu’elle est aujourd’hui de retour en ville, déterminée à vendre au plus vite la demeure familiale qu’elle a héritée afin de pouvoir, enfin, tirer un trait sur son passé. Quand Gabe McCord – son ami d’enfance devenu shérif – se présente à sa porte, porteur d’une terrible nouvelle, Tess comprend cependant que les choses ne vont pas être aussi simples qu’elle l’avait imaginé : vingt ans jour pour jour après son propre enlèvement, une autre fillette a été kidnappée. Et Gabe est convaincu que les souvenirs qu’elle a enfouis en elle sont la seule clé dont il dispose pour retrouver la petite disparue avant qu’il ne soit trop tard…

Mon avis : 16/20. Tout le monde semble bien évidemment coupable, et ça j’aime.

Ce que j’en pense?

Dans ce livre, c’est le côté secrets de famille qui m’a fortement attirée. J’aime vraiment ces livres où les drames familiaux du passés remontent à la surface.

Teresa – Tessa – ne pensait pas revenir un jour dans la ville qui fut le drame de son enfance. Pourtant, la ville nous est décrite comme une petite ville très accueillante, charmante, où tout le monde aurait envie de vivre.
Un peu à la Gilmore Girls, où tout le monde vient vous accueillir quand vous arrivez, tout le monde connaît tout le monde, mais sous ces apparences parfaites, les secrets s’ébruitent vite et les ragots vont bon train.

On entre de suite dans le vif du sujet, car on commence par apprendre une partie du drame de Tess. On va faire tour à tour connaissance avec les différents protagonistes de son ancienne vie, et on ne peut que se demander qui est le kidnappeur de Tessa qui l’a gardée captive pendant 8 mois, période dont elle n’a aucun souvenir…

Ce kidnappeur a la particularité d’agir tous les 10 ans, et depuis Tessa, deux autres gamines ont également été enlevées, dont une seulement quelques jours plus tôt. Cela donne donc un nouvel aspect à cette histoire. Peu à peu, Tessa va avoir des bribes de souvenirs qui vont lui revenir en mémoire, cela va là aussi donner un nouveau souffle à l’histoire et tenir le lecteur en haleine… c’est bien mené.

On fait aussi la connaissance du  shérif Gabe McCord, qui était déjà présent au moment de l’enlèvement de Tessa (il avait 13 ans) et se retrouve encore là pour les suivants…  Il est assez attachant, on aime le suivre.

Tout au long de l’histoire, on s’échafaude plein d’hypothèses, tout le monde semble bien évidemment coupable, et ça j’aime.
En fait l’auteure sait y faire pour nous mener en bateau et ce en mettant des rebondissements et nouvelles infos à des moments clés, très bien choisis.

La fin m’a beaucoup surprise, j’ai apprécié la chute du roman, elle nous fait avoir un nouveau regard sur toute l’histoire, et même le livre refermé, on y pense encore…

D’autres livres de l’auteur à découvrir sur le blog…

Publicités

3 réflexions au sujet de « L’étau du passé, de Karen Harper »

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s