Le détour S.A. Bodeen

couv8427853Titre : Le détour
Auteur : SA Bodeen
Maison d’édition : Michel Lafon
Sortie : 22/09/2016
# de pages : 249
Genre : Thriller

À 17 ans, Livvy Flynn est LA romancière à succès d’une série fantastique pour adolescents.
Un jour comme les autres, elle prend sa voiture pour se rendre à un atelier d’écriture loin de chez elle.
Mais il suffit d’une mauvaise indication du GPS, d’une seconde d’inattention sur une route cabossée, et c’est l’accident…
Lorsqu’elle reprend conscience, Livvy découvre avec horreur qu’elle est emprisonnée dans la cave d’une ferme, au milieu de nulle part. Ses ravisseuses, une mère et sa fille désaxée, lui en veulent pour une raison qu’elle ignore.
Livvy comprend vite qu’elle a peu de temps pour sortir de ce piège fatal.

Mon avis: 10/20. Trop jeunesse, trop plat, trop rapide,...

Ce que j’en pense?

Haaaa… Quand Camille, des éditions Michel Lafon, à présenté ce livre comme un hommage à Misery, de Stephen King… Comment vous dire ?
Je ne tenais plus en place et n’espérais qu’une chose, pouvoir découvrir ce livre au plus vite… Du coup, je ne vous raconte pas mon impatience quand il a franchit ma boite aux lettres 🙂

Et au final… un poil déçue quand même… (non, en fait, très déçue…) j’en attendais sans doute trop… Il faut dire que Stephen King est l’un de mes auteurs chouchous, si pas le premier sur ma liste des auteurs préférés, et que Misery est un roman que j’adore et ai déjà lu plusieurs fois… la « comparaison » était donc risquée…

Belle de nuit (sa chronique ici) m’avait prévenue : c’était assez « jeune » comme écriture… et effectivement, le « jeune âge » de la narratrice se ressent énormément, voire bien trop, dans le livre… et ça ne m’a pas accroché du tout

Ce que j’attendais dans ce genre de livre, estampillé thriller, c’est au moins une bonne dose de suspense, hors là, … ce n’était pas au rendez-vous…. Oui, il y a un peu de tension, mais rien de très haletant… Il y a bien un peu « d’horreur », ou plutôt, de scènes un peu plus brutales, mais pas tant que ça non plus et pas au point de me tenir en haleine, malheureusement…
J’ai trouvé ça assez plat comme mise en scène, et c’est vraiment dommage. A mon avis, mieux travaillé, plus approfondi, ça aurait peut-être plus pu le faire.

Pourtant, le côté huis-clos me plaisait bien, et c’est sans doute la chose que j’ai préférée dans le livre, mais cela n’a pas suffit à me faire accrocher. Les émotions, les ressentis, la montée de stress qu’aurait dû ressentir Livvy… je n’ai rien ressentis de tout cela, elles ne transparaissaient pas assez, voire pas du tout…

Point de vue des personnages, Livvy  est assez détestable... Pour vous dire, elle me tapait déjà sur les nerfs au bout de quelques pages à peine… Genre gamine qui pense que tout lui est dû, qu’elle est la meilleure, qu’elle sait tout mieux que tout le monde… Le genre de personne que je ne calculerais même pas dans la vie. Comme on dit, « elle ne se mouche pas du coude » (ne me demandez pas pourquoi, mais cette expression me fait rire).
Alors, oui, elle est considérée comme une romancière à succès puisque sa trilogie est classé en tête des ventes, et il faut reconnaître qu’à 17 ans, c’est pas mal, mais là, … elle est vraiment tombée dans l’excès.
Ce qui m’a beaucoup surprise, c’est le contraste entre la Livvy « d’avant » (avant d’être connue, célèbre, d’avoir de l’argent) et celle d’après… C’est le jour et la nuit.

Bref, vous l’aurez compris, ça ne l’a pas trop fait, et c’est sans doute parce que j’en attendais beaucoup beaucoup trop…. et être comparée au King, faut pouvoir tenir la distance…
Par contre, je pense qu’il pourrait plaire aux 15-20 ans adeptes du YA qui n’auraient pas lu de Stephen King, et encore moins Misery.. Ils pourraient y trouver leur compte.

Lu dans le cadre des RDV et challenges suivants: 

babélio challenge

Publicités

6 réflexions au sujet de « Le détour S.A. Bodeen »

  1. belledenuit11

    Arf, je suis désolée pour toi. Déjà, il faut arrêter de faire la comparaison avec Misery (que je n’ai pas lu) parce que merde c’est un Stephen King et qu’être comparé à un King ça se mérite. Et puis Livvy…. Qu’est ce que je l’ai détestée cette gamine. Et comme tu le dis, comment en est-elle venue à être aussi nombriliste vu ce qu’elle a vécu. Ca me dépasse et c’est loin d’être logique. Bref, très déçue de ce bouquin parce qu’on est trop adepte de King peut-être 😛

    Répondre

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s