Little girl gone – Alexandra Burt

Titre : Little girl gone
Auteur : Alexandra Burt
Trad. de l’anglais (États-Unis) par Santiago Artozqui

Maison d’édition : Denoël
Sortie : 13/04/2017
# de pages : 432
Genre : Thriller

Quand elle se réveille ce matin-là, Estelle, comme tous les jours, se rend dans la chambre de sa petite fille de sept mois pour lui donner son biberon. Effarée, elle découvre un berceau vide, une chambre vide : plus aucun vêtement, plus de jouets. Comme si son bébé n’avait jamais existé. Estelle, sous l’emprise d’une dépression post-partum très sévère, met plusieurs jours à signaler la disparition. Très vite, la jeune mère devient le suspect numéro un aux yeux de la police, des médias et de son mari…
Abandonnée de tous, elle s’accroche à un espoir fou : celui de retrouver son enfant.

Mon avis: Un sans faute, j'ai adoré!

 

Ce que j’en pense?coup-de-coeur

​Comment vous dire que pour moi, ce livre a été à la hauteur de mes attentes…
J’ai adoré cette histoire.

Bon, vous me direz, le livre part avec un sérieux avantage vu le thème du livre… Estelle, jeune maman, a un accident de voiture. Elle est mise dans un coma artificelle, et quand elle se réveille, elle ne se souvient ni de l’accident, ni de ce qui s’est passé juste avant… Les médecins soupçonnent même une tentative de suicide vu ses blessures. Puis, elle se souvient : sa fille a disparu…. sauf que pour tout le monde, elle est coupable…

Voilà, le décor est planté 🙂

On fait des aller retour entre après l’enlèvement et les débuts de l’histoire d’amour et l’accouchement, les débuts de maternité… j’aime beaucoup ce schéma narratif qui m’a vraiment tenue en haleine…

Des le départ elle a été une mère très anxieuse et pas très à l’aise avec sa fille…
Elle était sous traitement pour dépression, et avait un comportement des plus singuliers… allant même jusqu’à s’imaginer que le démon habitait sa fille et que c’est pour ça que sa fille ne l’aimait pas et pleurait beaucoup en sa compagnie.Vous voyez un peu le personnage…
Malgré tout ça, j’avoue avoir eu une grande pitié pour elle… car tout au long du roman, même si on est dans la confusion totale sur sa culpabilité, elle m’a touchée, … j’ai vraiment vécu cette histoire au travers de ses yeux, ceux d’une femme perdue, en pleins doutes…

On touche aussi au milieu de la psychiatrie, des asiles, et ça, j’aime beaucoup… On se retrouve face à un médecin spécialiste de la mémoire, pour faire remonter à la surface ses souvenirs perdus.

On va donc suivre, petit à petit, sa quête de vérité, son cheminement pour retrouver la mémoire, … et savoir ce qu’il est advenu de la petite Mia, que l’on n’a toujours pas retrouvé.
J’ai ressenti beaucoup de tristesse pour Estelle, car pire que la disparition de sa fille, se dire qu’elle est très certainement à l’origine, qu’est ce que ça m’a pincé le cœur. Les émotions sont admirablement bien transmises par l’auteur, on les ressent, elles sont palpables…

Tout au long du récit, l’auteur nous mène exactement où il veut…. le puzzle des jours et des mois qui ont précédé la disparition se met petit à petit en place, et bien évidemment, on s’échafaude le scénario parfait.
Ce livre est vraiment très addictif et si je ne bossais pas le lendemain je pense que je n’aurais pas été me coucher pour connaître la suite directement…

J’ai adoré voir les techniques mises en place pour recouvrer la mémoire, je suppose que l’auteur a dû faire des recherches pour étayer son sujet, et j’ai aimé suivre cette évolution… au moins le psychologique est hyper présent et c’est juste ce que j’ai adoré.

Donc vous l’aurez compris, pour moi, ce livre rassemble tout ce qui, pour moi, fait un bon livre : un personnage principal attachant, une intrigue prenante, un suspense grandissant, … le combo gagnant 🙂

Par contre, pour être honnête, je ne trouve pas que le résumé de la quatrième de couverture soit adapté au roman,… il aurait pu être bien plus aguicheur…

Livre lu en partenariat avec la maison d'édition. Retrouvez la fiche du livre ici.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Little girl gone – Alexandra Burt »

  1. My Inner Shelf

    C’est marrant car j’ai pensé très exactement le contraire de ce roman, à mon grand désarroi d’ailleurs 😦 Surtout concernant la documentation justement, niveau rigueur scientifique on repassera, car elle entretient certains mythes/idées reçues au sujet de la mémoire et ça m’a bien énervée -_-‘ Quant au reste, à part le personnage d’Estelle, aussi instructif que bien développé, ça n’a absolument pas fonctionné avec moi 😥

    Répondre
    1. Hylyirio Auteur de l’article

      ah ben ça arrive, et c’est ce qui fait la diversité de la blogo 🙂
      je dois t’avouer que comme je suis trèèèès fan de ce genre d’histoire, mon état d’esprit en le commençant était déjà hyper positif :p

      Répondre
      1. My Inner Shelf

        Moi aussi je suis partie hyper positive, la chute était d’autant plus rude en constatant le manque de crédibilité de l’auteur, je crois que je deviens de moins en moins tolérante avec ce genre de lacune ☺ . Mauvaise pioche pour moi ! 😅

      2. Hylyirio Auteur de l’article

        ça arrive 🙂

        je me rends compte que c’est dans les films d’épouvante, par exemple, où je deviens de plus en plus exigeante et « difficile » 🙂

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s