Lire en thème – Bilan du mois de mai et lancement du thème de juin

lireentheme
Bonjour tout le monde,

C’est parti pour le récap des lectures ayant pour thème

Un livre dont l’histoire ne se déroule pas dans notre réalité (futur, planète extra-terrestre, dimension alternative, monde magique…)

(en fin d’article, vous retrouverez le nouveau thème du mois)

C’est parti 🙂

Riz-deux-Zzz a lu Les yeux du dragon, de Stephen King.
L’ombre de Flagg plane depuis quatre siècles sur le royaume de Delain… Le jour où la silhouette du sinistre magicien se glisse derrière le trône du roi Roland, c’est en vue d’accomplir son noir dessein : assurer le triomphe du mal. La machination se met en marche, vénéneuse comme le poison. Mais c’est compter sans une antique maison de poupée, quelques milliers de serviettes de table, les yeux d’un vieux dragon empaillé et, bien sûr, le courage de ceux qui refusent la tyrannie. On sait que les contes de fées sont les premiers récits de terreur. En écrire un à l’intention de sa fille Naomi était donc pour Stephen King une sorte de retour aux sources.

« En bref, lorsque Stephen King écrit un conte pour enfants, il n’est pas forcément à mettre entre toutes les mains ! J’ai adoré découvrir sa plume dans ce genre d’exercices malgré des détails utiles pour la fluidité mais gâchant la cohérence du récit. Les yeux du dragon me permettent d’entrer dans l’univers fantasy du King en douceur avant d’entrer dans ses univers adultes.« 

Au taquet avec ce thème, elle a également lu Le puits des mémoires, tome 1, de Gabriel Katz.
Trois hommes se réveillent dans les débris d’un chariot accidenté en pleine montagne. Aucun d’eux n’a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers, venus de l’autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver. Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire.

« En bref, un premier tome de fantasy qui permet au lecteur de rentrer tout de suite dans l’intrigue principale. Certains éléments de l’univers restent flous mais seront certainement utilisés par la suite. C’est une trilogie qui s’annonce plaisante et prenante, parfaite pour les novices ou pour faire la transition entre fantasy jeunesse et adulte.« 

Et comme on dit toujours, jamais deux sans trois, elle a lu également Le baiser du rasoir de Daniel Polansky. 
Les hors-la-loi sont rois, les femmes, fatales. Disparaissez, et les gardes s’assureront que personne ne vous retrouvera jamais.
Prévôt est dealer. Il a été soldat. Il a été agent de la Couronne. Il a tout vu, et même pire. Difficile de trouver âme plus tourmentée.
Il est aussi le plus à même de traquer l’assassin qui sème derrière lui les corps d’enfants horriblement mutilés. Un sinistre jeu de piste, où le chasseur pourrait devenir proie.

« En bref, c’est une très bonne surprise pour moi. Je ne m’attendais à rien de particulier et je ressors de cette lecture comblée par l’univers glauque de l’auteur, les personnages attachants et une enquête intéressante et prenante. Je déplore seulement la décision des éditeurs de ne pas poursuivre avec Daniel Polansky qui mérite de voir sa saga fantasy plus connue du public amateur. »

Martine/tortue a lu le premier tome de la saga Moomin, Moomin et la grande inondation
de Tove Jansson 
Moumine et sa mère partent à la recherche de Papa Moumine à travers une forêt sombre et inquiétante quand ils rencontrent Sniff tapis dans l’ombre. Dans leur périple, ils sont attaqués par un serpent géant avant d’être sauvés par une belle jeune fille aux cheveux bleus sortie d’une Tulipe qui leur servait à s’éclairer puis sont recueillis par une vieil homme au jardin de bonbons mais le quitte car il est à l’intérieur d’une montagne et veulent rejoindre l’air libre. Ils rencontrent alors un garçon gardien de phare qui leur indique avoir vu Papa Moumine et décident de prendre la mer quand arrive une inondation magistrale…

Audrey a lu Les sorcières de Kinvar, tome 1 : La sorcière aux poupées, de Marie-Laure Junier.
A neuf ans, Emily croit encore fermement aux contes de fées et s’imagine souvent dans des rôles de princesse aux pouvoirs incroyables. Alors, quand la réalité rattrape la fiction et que la fillette s’avère capable de parler avec quatre poupées de bois aux caractères si différents, elle découvre un monde bien plus surprenant que celui dont elle rêvait. Mais si les héros existent, il en est de même pour son flot de mauvaises sorcières, vampires ou loup-garous en tout genre. Et en grandissant, l’adolescente ne tarde pas à s’apercevoir qu’ils ne lui veulent pas que du bien, particulièrement quand elle cherche à explorer son passé.

« En conclusion, si vous avez envie de lire une histoire de sorcières portée par un personnage très attachant, Les sorcières de Kinvar est fait pour vous. La faculté de l’auteure à vous plonger d’emblée dans l’intrigue et à captiver votre attention du début à la fin en rend la lecture très aisée et rapide. J’ai, pour ma part, hâte d’en apprendre plus sur les pouvoirs de marionnettiste d’Emily et la manière dont elle va aborder sa nouvelle vie puisque la fin du livre promet moult changements.« 

Jenny / La Dinde / Des livres et des bulles, a lu La servante écarlate, de Margaret Atwood. 
C’est un livre qui a été adapté en série télé (pour ceux que ça intéresse)
Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l’Ordre a été restauré. L’Etat, avec le soutien de sa milice d’Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d’un Evangile revisité. Dans cette société régie par l’oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L’une d’elle raconte son quotidien de douleur, d’angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d’une vie révolue, d’un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom. Une œuvre d’une grande force, qui se fait tour à tour pamphlet contre les fanatismes, apologie des droits de la femme et éloge du bonheur présent.

« Mais il est clair que ce livre aura su me marquer et me faire réagir donc ne peut que te le recommander
Donc si tu aimes les livres qui sont des Dystopies féministes dans un monde totalitaire ce livre est fait pour toi. »

Merry / Mes rêves éveillés, a lu L’origine des mondes #2, de France Missud.
Éloïse arrive enfin sur Sahana, Terre de tous les possibles. Accompagnée de sa meilleure amie et de son petit-frère, elle tente de s’intégrer sans dévoiler sa véritable identité. Mais très vite, l’émerveillement va faire place aux doutes et à la peur.
Alors que Raphaël devient de plus en plus mystérieux, une révélation inattendue remet en question toutes ses certitudes. Et si ses amis n’étaient pas ce qu’ils prétendaient être ?
Ne sachant plus à qui se fier, la jeune femme doit affronter, seule, les terribles fléaux qui s’abattent sur ce nouveau monde.

« En bref, une très bonne suite et fin, que j’aurais préféré voir coller au premier tome, afin d’en faire un one-shot. Même si le mystère entre les deux avaient été plus ténus, l’intérêt pour l’histoire n’en aurait pas été émoussée, et cela aurait permis, pour une fois, de voir un SF jeunesse complet, avec une histoire continue et qui apporte une vision du monde intéressante, sans rentrer dans la mode des sagas.« 

Pour ma part, j’ai lu Digitale,tome 1, de Sarah Wagon.
Jade, 20 ans, travaille pour le centre de reboot qui traite les membres de la société dont la puce électronique contrôlant les émotions ne fonctionne plus. L’un des patients, Sacha Fleery, résiste à toutes les tentatives de réinitialisation. A son contact, malgré elle, Jade échappe au contrôle de sa puce et redécouvre ses émotions.

« J’ai trouvé le style trop immature, trop jeunesse, je ne lui ai trouvé aucun intérêt… Les personnages n’étaient pas développés assez à mon goût, et je n’ai pas accroché du tout à l’histoire… Pour moi, c’est un gros flop« 

barre séparation 1

Passons à la suite, à savoir, le thème du mois prochain…

ce sera donc :

Un livre dont la couverture comporte majoritairement du végétal (arbre, fleurs, plantes, ….) 

Une petite sélection de titres qui entrent dans le thème…

  

Bonne journée

Publicités

10 réflexions au sujet de « Lire en thème – Bilan du mois de mai et lancement du thème de juin »

  1. atouchofbluemarine

    J’ai justement « Thursday in the park » dans ma PAL. Je l’ai acheté en VO lors de mon passage en juin 2014 à Londres et je comptais le lire ce mois-ci.. Si ça c’est pas un signe ^^

    Répondre
  2. rizdeuxzzz

    La servante écarlate me tente depuis un moment mais je ne l’ai jamais croisé en occasion…

    Je dois avoir pas mal de végétal, je vais déterrer tout ça (haha !).

    Répondre

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s