Lire en thème – Bilan du mois de Juin et lancement du thème de Juillet

lireentheme

Le groupe Facebook où se passe le challenge, c’est par ici… 

Bonjour tout le monde,

C’est parti pour le récap des lectures ayant pour thème

Un livre dont la couverture comporte majoritairement du végétal (arbre, fleurs, plantes, ….) 

(en fin d’article, vous retrouverez le nouveau thème du mois)

Un clic sur une cover vous mènera à leurs chroniques 🙂

Martine/Tortue a lu Le mystère des Gentianes, de Mary Alistair. 

Pour les fêtes de fin d’année, le commissaire Morgeon a réussi à prendre des congés. La neige tombe chaque jour, isolant Passe-Renard, son repaire. Aux Gentianes, hameau voisin, se terre une jeune femme mystérieuse. Enceinte et solitaire, elle intrigue le commissaire qui apprend par un de ses collègues qu’un trafic de chiens a été repéré dans la région. Des chiens de race sont volés et revendus à l’étranger.

La neige tombe à nouveau et Morgeon offre l’hospitalité à Hélène qui est sur le point d’accoucher…

Pour ma part, j’ai lu Les Mystères d’Avebury de Robert Goddard. 

Été 1981. Alors qu’il attend à la terrasse d’un café, David Umber est témoin d’un fait divers qui va bouleverser son existence. Trois jeunes enfants qui se promenaient avec leur baby-sitter sont victimes d’une terrible agression. Un homme kidnappe Tasmin, deux ans, et s’enfuit à bord de son van. Alors qu’elle essaye de s’interposer, la petite Miranda, sept ans, est percutée par le véhicule. Tout se passe en quelques secondes. David, comme les deux autres témoins de la scène, n’a pas le temps de réagir. À peine peuvent-ils donner une vague description de l’agresseur.
Printemps 2004. Prague. Après une histoire d’amour avortée avec la baby-sitter des enfants, David a tout quitté pour refaire sa vie. Il est contacté par l’inspecteur-chef Sharp, chargé à l’époque de l’enquête. Sharp lui demande de l’accompagner en Angleterre pour essayer de faire enfin toute la lumière sur la disparition de Tasmin. Littéralement hantés par cette affaire, les deux hommes reprennent un à un tous les faits. Bientôt de nouvelles questions se posent sur la configuration des lieux, sur la présence des témoins, sur la personnalité des victimes. Le drame cache en réalité encore bien des secrets.
Ne voit-on jamais que ce que l’on a envie de voir ? Dans les histoires d’amour comme de meurtre, la réalité est souvent bien différente de ce que l’on aimerait qu’elle soit. Le maître du thriller britannique tisse ici une intrigue passionnante où les rebondissements se succèdent sans répit jusqu’à la résolution finale.

Je dois avouer que si le résumé me tentait beaucoup, je me suis ennuyée car pas assez d’action à mon goût… J’ai trouvé le livre beaucoup trop lent, et c’est dommage.

Riz-deux-Zzz a lu 3 livres pour cette session: Intelligences de J.-L. Espinasse, Ceux qui restent de Jane Casey, et Tu tueras l’ange, de Tu tueras l’ange de Sandrone Dazieri.

Une Intelligence totalement immatérielle, que Tom baptisera plus tard « Zedi », traverse l’univers depuis longtemps pour assurer pacifiquement sa survie. Elle finit par détecter la planète Terre où elle perçoit l’existence d’une forme de vie. Séduite, elle décide de mettre fin à son voyage et échoue au cœur de la cité Hautefort à Marseille.
Elle y rencontre l’esprit de Tom, un jeune attardé mental qui subit les violences et brimades des membres de son quartier. Sans corps organique ni sens réceptifs, l’Intelligence découvre alors qu’elle peut s’immiscer dans l’enveloppe corporelle de Tom, son unique chance pour se développer et survivre dans un monde fait de matérialité dont elle ignore tout.Cette improbable association entre deux créatures que tout oppose va décupler les capacités intellectuelles de Tom. 
Mais les choses ne sont pas si simples. À présent doué d’une intelligence démesurée, Tom entreprend la fondation d’une nouvelle forme de société, innovante et collaborative, mais va rapidement se heurter aux réflexes xénophobes et aux institutions qu’il dérange…

« En bref, c’est une très bonne découverte malgré les a-prioris que j’avais au début de ma lecture. Jean-Luc Espinasse sait parfaitement bien mettre à l’aise son lecteur en expliquant simplement et de façon ludique les bases de l’Intelligence Artificielle. Cette histoire met en avant les problèmes de la société actuelle à travers des situations ancrées dans notre réalité : à mettre entre toutes les mains pour ouvrir les yeux sur le monde. »

Par un après-midi d’été, Charlie, douze ans, disparaît. On ne retrouvera jamais son corps. Dernière personne à l’avoir vu vivant : Sarah, sa petite soeur. Seize ans plus tard, dans la même ville, Sarah découvre dans les bois le cadavre de la jeune Jenny, son élève. Le cauchemar de son enfance resurgit… Décidée à affronter son passé, Sarah va rouvrir seule l’enquête sur son frère. Mais bientôt, la jeune femme se sent épiée et menacée. Celui qui lui a pris son frère rôde-t-il encore? Les deux affaires sont-elles liées? Pour le moment, leur seul point commun, c’est le témoin principal : Sarah. Est-elle en danger?

La chronique suivra… vous la retrouverez sur le blog de Riz-deux-Zzz

 

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ? Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont retrouvés morts. Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier et âme fragile, est persuadée du contraire. Pour elle, seul Dante Torre, l’« Homme du silo », est capable d’y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n’est que l’énième épisode d’une longue série de carnages, sur laquelle plane l’ombre d’une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l’ange lituanien des morts.
 

« En bref, une suite un peu en-dessous de Tu tueras Le Père pour moi, notamment à cause du thème d’ouverture qui utilise un fait d’actualité que je n’apprécie pas particulièrement. Le manque de Dante m’a également frustrée mais Sandrone Dazieri se rattrape tout de même grâce à sa plume agréable et sa façon de captiver le lecteur. »

Merry a lu Bon retour en enfer, de Florence Lemaire

Le commissaire Laure Tardieux est de retour dans sa ville natale à une cinquantaine de kilomètres de Marseille, après vingt ans d’absence. Elle a fui cette ville, adolescente, après avoir connu l’enfer. Laure doit se faire une place dans cette ville où elle a tant souffert, remplacer un commissaire aimé de tous, être acceptée de ses nouveaux collègues et du procureur qui l’a à l’œil. C’est d’autant plus difficile que son retour est ponctué par la découverte d’une série de cadavres de jeunes filles à moitié calcinés, donc difficilement identifiables. Pour rendre son jeu encore plus palpitant, le tueur a décidé de placer la jeune femme au centre de son attention. Il lui adresse des messages très personnels et la menace directement. Que doit-elle en conclure ?

« En bref, ce texte est un bon petit roman policier pour passer le temps. Il ne faut pas le lire en cherchant la petite bête quant au style ou à l’enchaînement des actions, mais bien pour un outil de loisir permettant de s’évader. Ainsi, vous vivrez un moment sympa. »

 

barre séparation 1

Passons à la suite, à savoir, le thème du mois prochain…

ce sera donc :

Les livres dont le titre ne comporte qu’un seul mot 

Une petite sélection de titres qui se trouvent dans ma PAL…

 

 

Bonne journée

Publicités

8 réflexions au sujet de « Lire en thème – Bilan du mois de Juin et lancement du thème de Juillet »

  1. rizdeuxzzz

    Oo t’es trop mignonne, t’es allée fouiller pour Intelligences… ❤ Je suis vraiment à la ramasse !

    Je vais lire Délivrance pour Juillet 😉
    J'ai pas trop accrochée à Monster et Thérapie mais Room et Moka étaient très sympas.

    Répondre
    1. Hylyirio Auteur de l’article

      (genre j’ai plus d’un mois de retard dans mes réponses aux coms 😦 )
      haha pas de soucis, ça ne me gène pas quand je sais qu’une chronique doit être en ligne d’aller la chercher 😉

      Oh t’as pas aimé thérapie? je me souviens l’avoir lu d’un coup (nuit blanche, explosée le lendemain) et j’ai tellement envie de le relire pour voir si j’aurai le même coup de coeur

      bisous

      Répondre
  2. Ping : Au jour le jour… | Lire sous la Lune

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s