Ne dis rien à papa ( François-Xavier Dillard )

Titre : Ne dis rien à papa
Auteur : François-Xavier Dillard
Maison d’édition : Belfond
Sortie : 15 Juin 2017
# de pages : 350 pages
Genre : Thriller

L’instinct maternel est l’arme la plus puissante au monde. Surtout quand on la retourne contre ses propres enfants.
Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visons imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante.

Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l’un, une propension à la mélancolie et, chez l’autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu’elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au coeur d’images qu’elle voudrait tant oublier… À n’importe quel prix…

Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

Une histoire bien menée, le thème des relations entre jumeaux m'a plu.

Ce que j’en pense?

J’avais adoré le précédent livre de l’auteur, Fais-le pour maman, même si ce n’était pas un coup de coeur… Et autant vous le dire tout de suite pour ne pas vous faire patienter trop longtemps, celui-ci fut encore meilleur !!

Déjà, le thème du livre… On y parle certes famille, mais surtout secrets, souffrances, et enfants… tout de suite ça me plaît… Quand on vient me parler d’instinct maternel peu conventionnel qui devient un danger pour les enfants, … je ne peux qu’avoir envie de lire.

Je dois vous dire que l’on rentre dans le roman de manière assez fracassante… Une personne, enterrée vivante, qui sort de sa tombe à la force des mains pour gratter le sol… Mais je vous rassure, on n’est pas dans un énième épisode de Walking Dead… Les descriptions et les événements sont malgré tout décrits de manière assez choc.

« Maintenant, ça repart, et à toute vitesse, il y a d’autres enfants, plus jeunes, une fille, elle a l’air si timide, et puis un homme, plus âgé, il embrasse une femme très jolie, blonde. Il y a à présent une immense table, un déjeuner, une fête peut-être. Oui, il y a un gâteau, des bougies. Un enfant qui souffle, encouragé par les autres, et soudain le visage du bambin qui explose… »

Tout au long du roman, on va découvrir plusieurs histoires de front : celle de cette personne retrouvée enterrée vivante en Australie, celle de Fanny, mère de famille dévouée aux jumeaux assez différents et particulier, celle de Glenn, un jeune pianiste mais célèbre qui vient s’installer à côté de chez eux, Celle d’une jeune fille, étudiante,qui se fait violer, et celle d’un policier qui enquête sur une série de meurtres.

Je dois vous avouer qu’au départ, je me suis dit « mon dieu, mais dans quoi je m’embarque, comment je vais m’y retrouver dans toutes ces histoires parallèles… moi qui ai un mal fou à m’y retrouver quand il y a plus de deux histoires de front… »… D’ailleurs, au quart du livre, je me demandais encore où l’auteur voulait nous emmener, pourquoi avoir mis en place autant de scénarios différents dans une même histoire, et surtout dans quel but…

Pourtant, tout au long du roman, les choses vont s’imbriquer, on va comprendre quel est le dénominateur commun entre toutes ces histoires si différentes soient-elles…

Point de vue du rythme, on y va bon train… les chapitres sont super court, et ça donne un tape-tuner de folie et une montée de la pression que j’ai adorée. Chaque chapitre apporte sa petite pièce à l’édifice, et c’est juste parfait… tout ce que j’aime. Chaque chose à sa place, chaque événement prend tout son sens….

Si vous me suivez depuis un petit temps sur le blog, vous savez que les histoires de jumeaux, c’est quelque chose qui me fascine, et Arno et Victor n’ont pas fait exception à la règle… Ils sont si différents l’un de l’autre, j’ai adoré découvrir leur relation, leurs rapports l’un à l’autre, etc… et de voir l’influence qu’ils peuvent avoir l’un sur l’autre…

Point de vue des meurtres évoqués, je dois avouer qu’ils sont assez sanglants, assez particuliers… Pourtant, ils ne nous sont pas jetés sanguinolents au visage, l’auteur nous en dit juste assez que pour que l’on puisse imaginer le reste… et faire travailler mon imagination sur un meurtre, j’aime ça 🙂

« – Eh bien, voilà, la plupart de ses os ont été cassés, ses doigts, les clavicules, l’humérus, le fémur, le péroné… Messieurs, vous avez devant vous un homme brisé, au sens propre du terme ! Les épaules du professeur Flachat sont alors secouées par de petits spasmes provoqués par le fou rire intérieur que sa blague vient de déclencher. Tout son corps s’agite de manière frénétique. Rémi Dubois soupire. Peut-être que le meurtrier a voulu leur faire passer un message, ou peut-être pas… »

Allez, une petite référence littéraire que j’ai appréciée…

« Elle avait plaisanté sur le livre de Douglas Kennedy, Piège nuptial, l’histoire de ce type qui se retrouve marié de force et intégré dans une famille d’Australiens dégénérés qui passent leur temps à faire du pâté de kangourous, à se bourrer la gueule et à se battre. »

Ce livre est dans ma PAL en roman graphique et en roman, ça me donne presque envie de l’en sortir plus vite que prévu… ça vous le fait aussi, d’avoir envie de lire un livre évoqué dans le roman que vous êtes en train de lire ?

Vous l’aurez compris, ce livre est pour moi une belle réussite… Je l’ai préféré au précédent, et guetterai la prochaine sortie de l’auteur..

Lu en partenariat avec la maison d’édition via Netgalley

Autre livre de l’auteur, lu et chroniqué sur le blog:

Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa mère et sa sœur adolescente, Valérie. Leur mère arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, malgré ses deux emplois qui lui prennent tout son temps et toute son énergie. Une dispute de trop avec sa fille qui dégénère, et c’est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère accusant son petit garçon d’avoir blessé sa soeur. La mère prendra 5 ans de prison. Des années plus tard, et grâce à ses parents adoptifs, Sébastien mène une vie « normale », alors que sa sœur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n’est jamais reparue après sa sortie de prison. Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires. Jusqu’à de mystérieux décès d’enfants parmi ses patients et avec eux, le retour funeste des voix du passé…

Publicités

5 réflexions au sujet de « Ne dis rien à papa ( François-Xavier Dillard ) »

Laissez une p'tite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s