13 minutes [ Sarah Pinborough ]

« Pendant 13 minutes je suis morte, et maintenant je veux savoir pourquoi. »

Natasha Howland, seize ans et reine du lycée, est retrouvée un matin à moitié noyée dans la rivière. Déclarée morte pendant treize minutes, elle survit néanmoins, mais déclare n’avoir aucun souvenir des vingt-quatre heures précédant sa chute dans la rivière. Suicide, regrettable accident ou tentative de meurtre ? Bien vite, la police semble convaincue du caractère intentionnel de l’affaire. Becca, amie d’enfance délaissée de Natasha, se retrouve malgré elle prise dans l’engrenage de cette affaire et décide de mener sa propre enquête. Ce n’est que le début des drames et des soupçons qui vont s’abattre sur le lycée de Brackston…

• • • • •

13 minutes, de Sarah Pinborough
sortie le 14 novembre 2018
Editions Castelmore
Broché : 16.90€ – Ebook : 9.99€

Lu en partenariat avec la maison d’édition via Netgalley 

• • • • •

Quand j’ai demandé à découvrir ce titre sur Netgalley, je dois avouer que le résumé m’a pas mal attiré… je trouvais le principe pas mal et j’avais hâte de le découvrir…
J’avais en effet déjà lu Mon amie Adèle (dont vous retrouverez la chronique ici), et j’avais beaucoup aimé cette lecture, donc fatalement, ça donne envie de découvrir un nouvel ouvrage de l’auteure…

Malheureusement, l’engouement pour ma précédente lecture de la même plume n’aura pas été de mise ici.. Je n’ai pas accroché du tout…
Pour être honnête, je me suis un peu (comme dans beaucoup) ennuyée, et j’ai trouvé cette lecture pleine de clichés et de choses énervantes…

Je vous mets un passage qui m’a notamment fait sortir de mes gonds par les clichés grossophobes qu’il transmet :

C’est une femme volumineuse, mais qui a l’air bien dans sa peau de grosse. Je doute qu’elle ait un jour mangé juste un carré de chocolat et jeté le reste de la tablette. N’a-t-elle donc jamais ressenti la pression de la perfection ? Oui, j’aurais aimé manger tout le chocolat et une personne comme elle l’aurait fait sans la moindre arrière-pensée. Je l’enviais presque.

La manière d’appréhender le récit était pourtant prometteuse : une alternance de points de vue (entre Tasha et Becca) entrecoupée d’extraits de journal intime, de SMS, etc…
Le mélange entre les différents points de vue et les à côtés auraient pu donner un rythme assez intéressant au livre si le contenu avait suivi… car c’est quelque chose que j’adore dans les romans, avoir la vision de plusieurs personnages…

Les personnages… parlons-en justement…
Je n’ai pas réussi à m’attacher à un seul d’entre eux… tout n’est que superficiel, la seule chose qui intéresse, c’est l’apparence, la réputation, etc… et ce peu en importe le prix… pfftttt je n’accroche pas du tout…
Au départ, entre le mystère, les secrets, etc… je m’attendais à une ambiance de groupes d’amies à la Pretty Little Liars, mais il n’en est rien, on en est même très loin…
De même, on est quand même dans une lecture orientée ados, et les scènes de sexe ou les allusions à tout bout de champs… je ne trouve vraiment pas ça à propos dans ce genre de livre… J’ai trouvé que cela apportait surtout une certaine vulgarité au livre, car cela n’est pas fait de manière appropriée et « propre »…
Les personnages ont eu un côté malsain qui m’en a totalement détachée.

C’est à un point que l’intrigue en devient insipide, noyée dans tout le reste… je ne l’ai pas trouvée si intéressante que ça, souvent ennuyeuse… Même si l’ambiance était un peu sombre, c’est resté trop superficiel pour moi… Ce n’est que dans le dernier quart du livre que cela pouvait devenir intéressant, mais trop tard, le livre avait déjà perdu mon intérêt depuis longtemps.

Du coup, comme je n’ai accroché ni aux personnages, ni à l’histoire en tant que telle, même si la fin, un peu plus psychologique et intéressante, aurait pu être pas mal, eh bien je suis totalement passée à côté aussi…

D’ailleurs, pour en revenir à l’aspect « vulgarité », c’est la même chose qui m’avait fait abandonner au bout de 50 pages le premier tome des Contes des royaumes, du même auteur, du coup… Comme quoi, ça doit vraiment être sa marque de fabrique ? Mon amie Adèle était peut-être un OVNI dans son catalogue d’écriture…
J’y réfléchirai à deux fois avant d’ouvrir un autre de ses romans, en tous cas…

Publicités

A propos Hylyirio

Profitons des choses simples de la vie, elle n'en est que plus belle...
Cet article a été publié dans * Services Presse / Parts*, Chroniques, Jeunesse/YA, Thriller/Policier/Epouvante. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour 13 minutes [ Sarah Pinborough ]

  1. Je partage totalement ton avis. D’ailleurs, nous avons cité le même passage. Impossible de s’attacher à des personnages comme ça.

    • Hylyirio dit :

      C’est peut être parce que vu mon surpoids, je côtoie tous les jours ce genre de clichés sur « les grosses », je ne sais pas.. mais il m’a blessée, en fait… C’est promouvoir des idées totalement erronées et entretenir la grossophobie et les fausses idées… 😦

  2. Je n’aime pas les scènes de sexe à tout bout de champ… Je passe mon tour ! En revanche, je tenterai bien « Mon amie Adèle » un de ces jours, quand j’aurai fait baisser ma PAL 😉

Laissez une p'tite bafouille, ça fait toujours plaisir :) xoxo

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.