Archives pour la catégorie Vécus/Docus/Pratiques

Conseils spirituels aux bouddhistes et aux chrétiens ( Dalaï-Lama 14 )

Selon le dalai -lama, le propre de la religion n’est pas de bâtir des églises ou des temples, mais de cultiver des qualités humaines telles que la bienveillance, la générosité ou la tolérance. Cet ouvrage réunit les quatre discours prononcés par le dalai – lama lors d’une rencontre entre moines bouddhistes et chrétiens a l’abbaye de Gethse mani, dans le Kentucky. Le dalai -lama donne son interprétation des thèmes qui y furent développés : la pratique de la prière et de la méditation ; les étapes du développement spirituel ; le rôle du maître et de la communauté et le but spirituel d’une transformation personnelle et sociétale. Pour chacun, le dalai -lama explique les principes fondamentaux du bouddhisme tibétain, et indique la façon de les appliquer chaque jour. Un guide essentiel pour toute personne en quête de spiritualité , sans distinction de croyance religieuse. 

18/20. Une lecture très enrichissante, pleine de réflexion(s) et de bon sens.

J’ai été très intéressée par ce livre quand je l’ai vu sur le site de l’éditeur… et je ne regrette pas ma lecture. Vu la nature de ce livre, vous vous doutez bien que ce ne sera pas une chronique comme les autres, mais plus mes ressentis sur ce que peut apporter le livre et la vision des choses qui y sont abordées…

Il faut savoir aussi que j’ai commencé à m’intéresser au bouddhisme quand j’avais une quinzaine d’années environ (rohhh le coup de vieux) et que plus de 20 ans plus tard, je suis toujours aussi convaincue que c’est la philosophie de vie qui me correspond, avec des valeurs qui me correspondent.
C’est à cette période aussi (après des discussions avec un camarade de classe qui n’a même pas idée à quel point ces discussions enrichissantes ont pu avoir une influence sur ma vie ! ) que j’ai commencé à me poser pas mal de question sur le végétarisme, la cause animale , l’altruisme, le don de soi pour aider les autres… ça m’a accompagné tout au long de ma vie et continuera encore…
Dès lors, je vous demanderai, dans vos commentaires, de respecter ce choix et de commenter dans la bienveillance et le respect…

Pour parler du livre… il reprend donc des discours du Dalaï Lama.. J’ai déjà trouvé ce principe de rencontres entre personnes de spiritualités différentes très enrichissantes. Car en chaque religion ou philosophie de vie, il y a des choses positives à tirer, à différents niveaux, selon les points de vue.

J’aime beaucoup cette vision des choses apportées. Ce livre n’est pas là pour vous dire que le bouddhisme est LA solution à tous les maux de la terre, il n’est pas là pour vous imposer une spiritualité, et il est très bien communiqué par le Dalaï Lama, dès le départ, que le choix d’une religion ou d’une philosophie de vie, c’est un choix personnel qui répond à un besoin ou une attente personnel(le) de la personne. Que le bouddhisme, comme toute autre spiritualité, ne convient pas nécessairement à tout le monde, et que c’est en ça qu’il est enrichissant qu’il y ait plusieurs choix possibles. Il insiste bien sur le fait qu’il n’y a pas une religion meilleure que les autres et qui détient la vérité absolue, car tout dépend de ce que l’on cherche et comment…

De plus, il faut savoir que la vision du bouddhisme est que tous les « conseils », toutes les choses liées au bouddhisme, ne sont pas des « lois », des règles de vie, mais des pistes de réflexions, d’attitudes, d’actions… rien ne doit être pris aveuglément pour acquis, mais doit être réfléchi pour s’adapter à nos besoins, à nos ressentis, et ce dans un seul but : trouver notre bonheur au travers de la spiritualité choisie, trouver réponse à « nos attentes »… Cela ne se suit pas, mais se construit…

Dans ces discours, il sait aussi remettre en question le bouddhisme dans certains de ses fonctionnements qui sont peut-être à améliorer, comme le fait que contrairement aux moines chrétiens, les moines bouddhistes s’enferment et vivent hors de la société au lieu de s’y mêler pour mieux appréhender les soucis actuels de la société et voir comment y remédier ou faire évoluer les choses positivement.

« A mon sens, il est de la plus haute importance pour nous tous d’apprendre à mieux comprendre les pratiques et les traditions spirituelles des uns et des autres, non pas nécessairement pour les adopter nous-mêmes, mais pour saisir toutes les opportunités de nous respecter mutuellement ».

Il distille dans ses discours des conseils pratiques, pou du mieux être, qui peuvent également être adoptés par des personnes en dehors de toute spiritualité :

  • La méditation, comment la pratiquer, pourquoi, ce qu’elle peut apporter
  • les valeurs essentielles telles que la charité (matérielle ou pas), l’éthique (se soucier de soi, mais aussi des autres),
  • la modération/la patience (qui aide dans les épreuves, par exemple),
  • l’amour, la compassion..

Ce sont des valeurs qui sont, pour moi, essentielles, et il ne faut pas nécessairement être croyant et/ou pratiquant d’une quelconque spiritualité pour pouvoir les mettre en avant/en pratique dans sa vie.

« Pour finir, j’aimerais faire remarquer que la religion n’a pas pour fin d’édifier des églises ou des temples magnifiques, mais de développer des qualités humaines telles que la tolérance, la générosité, et l’amour.
L’un des fondements du bouddhisme et du christianisme, comme de toutes les grandes religions du monde, est la croyance en la nécessité de refréner notre égoïsme et de servir autrui. ».

C’est donc un livre plein de sagesse, au sens large du thème, qui je pense peut apporter beaucoup à tout un chacun, dans la simplicité et hors de tout jugement…

Chose vraiment pas mal : pour les novices, il y a un glossaire à la fin de l’ouvrage qui reprend les termes un peu plus « techniques », histoire de ne pas être complètement largué…

J’ai beaucoup aimé cette lecture à la fois apaisante, enrichissante, et qui pousse à la réflexion loin de tout « bourrage de crâne », juste au travers de conseils de vie où chacun peut prendre ce qui lui correspond et laisser le reste.

C’est donc une lecture que je vous conseille que vous vous intéressiez au bouddhisme ou pas, que vous soyez croyant ou pas, mais si simplement, vous cherchez une lecture inspirante et poussant à la réflexion sur les relations à soi et avec les autres…

Lu dans le cadre des RDV et challenges suivants: 

Lu en partenariat avec la maison d’édition 

Ce livre vous intéresse? Les infos pratiques…

  • Titre : Conseils spirituels aux bouddhistes et aux chrétiens
  • Auteur :  Dalaï-Lama 14
  • Maison d’édition : Presses du Châtelet
  • Sortie : 02/05/2018
  • # de pages : 128 pages
  • Genre : Pratique, bien-être, spiritualité
  • sur Livraddict, d’autres avis
  • sur le site de la maison d’édition
  • sur Amazon

 

Publicités

L’enfant de l’enfer de Cathy Glass

Cathy Glass, mère d’accueil dévouée et expérimentée, se voit confier Aimee, petite fille de huit ans qui n’a connu que l’enfer du quotidien de sa mère toxicomane. Sale, infestée de poux, agressive, illettrée, Aimee découvre auprès de Cathy des plaisirs simples: une chambre à soi, de vrais repas, des bains et des vêtements propres, la présence d’adultes affectueux. Mais pour la petite fille, apprécier cette nouvelle vie, c’est aussi trahir l’amour qu’elle porte à sa mère. Sur le chemin ardu de l’apaisement, Aimee trouve en Cathy une oreille attentive et lui dévoile les plus sombres moments de sa jeune existence. Une libération nécessaire pour laisser le passé derrière elle et aborder l’avenir avec l’innocence de ses huit ans.*
*

20/20 Un témoignage entre l’indignation et l'espoir...

Si vous suivez le blog, vous n’êtes pas sans savoir que les livres concernant l’enfance maltraitée est quelque chose que j’aime énormément lire… pas que j’aime lire le malheur des autres, mais je trouve ces récits tellement enrichissants, …. Ils permettent de relativiser notre vision de la vie, relativiser nos « petits maux », et aussi, être parfois plus attentif au monde qui nous entoure…

Dans ce genre de livres, Cathy Glass est sans aucun doute en haut de la liste des auteurs que j’apprécie le plus… elle a le don particulier de nous raconter l’histoire de ces enfants qu’elle recueille… (d’ailleurs, du même auteur, j’ai vu que dans la même collection il y avait également La petite princesse de papa, que j’espère pouvoir découvrir. )

Ici, on se retrouve avec l’histoire de Aimée, une petite fille qui malheureusement, porte bien mal son nom… Elle est retirée à sa mère et placée à l’âge de 8 ans après avoir vécu un enfer...Vie dans un appart immonde, sans eau chaude, sans chauffage, sans lit, … elle vit dans la crasse, à même le sol, avec sa mère, droguée… son père, parti de la maison, est drogué également… elle se nourrit exclusivement de biscuits… n’a aucune notion d’hygiène ni suivi scolaire régulier…
Aucun enfant ne devrait connaître ça.. et encore, je ne vous raconte pas le reste pour ne pas vous spoiler le livre….

Quand elle arrive chez Cathy, elle est sale, agressive, sans aucune retenue… les gestes élémentaires de vie ne lui ont pas été appris… La mère de l’enfant fait la misère à Cathy, car elle n’accepte pas qu’on lui retire sa fille… comme ses autres enfants l’ont été par le passé… mais ça ne démonte pas la mère d’accueil.

On va suivre l’évolution de Aimée d’une part, mais aussi découvrir son histoire,les drames de sa vie, l’étendue de la maltraitance et de l’horreur qui faisaient son quotidien…
Le livre pointe également les failles des services sociaux, que ce soit dans la prise en charge des enfants, le suivi des dossiers, et les lourdeurs administratives et judiciaires auxquelles ils doivent faire face…

Cathy Glass est très complète dans ses récits, elle nous livre tout, de la réalité des choses à ses ressentis, de la vie avec l’enfant au combat administratif/social qui se dispute à côté… ça donne une vision tellement effrayante et magnifique à la fois de ce « travail » de famille d’accueil, même si je trouve que bien au delà d’un travail, c’est une véritable vocation et un tel don de soi…

Elle a également une façon de raconter les choses que j’aime beaucoup : même si elle nous raconte l’horreur vécue par Aimée, elle ne tombe pas dans le larmoyant, dans le mélodramatique… L’histoire est racontée de manière digne, de manière simple, de manière certes émouvante, mais pas dans l’exagération en vue de faire pleurer dans les chaumières…. Attention, je ne vous cache pas que les choses atroces qui sont racontées m’ont touchée et émue aux larmes, mais le récit est écrit de manière respectable et dans la réserve. Les mots sont justes, ils sont posés et réfléchis.
Et si vous avez lu d’autres livres de l’auteur, elle fait référence à d’autres enfants recueillis dont elle a déjà raconté l’histoire dans un d’autres livres, et ça a tendance, avec moi en tous cas, à renforcer mon attachement à l’histoire, presque de faire « partie de la famille », ou du moins, de m’en sentir plus proche et d’en apprécier encore plus l’histoire.

L’histoire d’Aimée m’a beaucoup émue, car aucun enfant ne devrait connaître ce genre de vie… ce que cette petite fille, du haut de ses 8 ans, a vécu, c’est juste fou, inadmissible, intolérable…

Il est difficile de vous parler du livre sans trop vous en dire, sans vous raconter l’histoire d’ Aimée…
Une chose est certaine, toutes les Cathy Glass ont mon plus grand respect, car ce qu’elles font pour ces enfants, c’est juste magnifique…

En tous cas, si ce genre de témoignages vous intéresse, vous interpelle, je vous conseille ce livre à 200%…

Lu dans le cadre des RDV et challenges suivants: 

  

119. des cheveux ou quelque chose avec des cheveux.

Lu en partenariat avec la maison d’édition 

Ce livre vous intéresse? Les infos pratiques…

  • Titre : L’enfant de l’enfer
  • Auteur : Cathy Glass
  • Maison d’édition : L’archipel / L’archipoche
  • Sortie : 7 Mars 2018
  • # de pages : 384 pages
  • Genre : Témoignage
  • sur Livraddict, d’autres avis
  • sur le site de la maison d’édition
  • sur Amazon

 

Madame connasse se lâche ! de Collectif

Madame Connasse, reine des punchlines : les mecs, les enfants, le sport, le sexe, les copines, le taf… Rien ni personne n’est épargné. Ça pique un peu les yeux mais, comme son gros million de fans sur Facebook, vous allez a-do-rer! Méchamment drôle, efficace et sans pitié, faut pas la chercher. Son livre est sans concession, ses saillies sont sans filtre, éloignez les âmes sensibles et les délicats. Pour tous les autres : Dieu que c’est bon! Seule consigne : No limit! Décapantes, jouissives, osées, les répliques de Madame Connasse font mouche

*
*
*

4/20. Inutile, vu et revu, sans intérêt.

Mon avis sur ce livre va être très court.. car il n’y a franchement pas grand chose à dire…

En fait, je ne vois pas trop l’utilité de cet ouvrage, à vrai dire, si ce n’est de faire dépenser de l’argent inutilement aux gens…
Car au final, rien d’exceptionnel, rien qui n’ait déjà été vu et revu sur Facebook ou autre réseau social… Ce n’est que du copié-collé de ces phrases et citations que l’on voit passer à tour de bras sur les profils…

Alors oui, certaines petites phrases m’ont fait sourire, mais franchement, dépenser 9,90€ pour ça… j’ai envie de dire « Mais de qui on se fout »?
C’est un peu comme les livres « Ta mère », sortis dans mon adolescence, ou les recueils « VDM », où tout le contenu se trouve finalement en ligne ou sur l’application, où il n’y a rien de nouveau… ceux qui sont intéressés par ce genre de contenu sont déjà « abonnés » ou suivent le site ou le profil, et donc, le support papier n’apporte rien…

De plus, venir parler de sa « répartie à toute épreuve », « son livre est sans concession »… Oui mais non, ce sont des phrases/répliques qui ne sont pas imputables au profil de « Madame connasse », cela reste des choses piquées aux autres sur internet.. D’accord, le mot plagiat serait un peu fort, mais au final, c’est quand même presque le cas…

Je vous mets malgré tout certains petits passages, qui m’ont un peu plus plu, mais encore une fois, cela ne justifie pas, à mes yeux, l’achat de ce livre…

    

Pour moi, ça reste purement et simplement des « livres arnaques »…

Ce livre vous intéresse? Les infos pratiques…

  • Titre : Madame connasse se lâche !
  • Auteur : Collectif
  • Maison d’édition : Editions De l’opportun
  • Sortie : 2017
  • # de pages : 287
  • Genre : Humour
  • sur Livraddict, d’autres avis
  • sur Amazon

 

Marni, trichotillomane de Marni Bates (2011)

Marni arrache continuellement ses cheveux. Incapable de gérer l’accumulation du stress chez elle et à l’école, Marni commence par s’arracher les sourcils, puis les cils… et même les cheveux sur le haut du crâne, pour apaiser son esprit et échapper aux pressions extérieures. Lorsqu’elle commence à s’arracher les cheveux l’été précédant son entrée au lycée, Marni devient très vite dépendante de son habitude. Malheureusement, lorsqu’elle découvre qu’elle est atteinte d’un trouble reconnu – la trichotillomanie, aussi dite  » tricho  » – il est déjà trop tard.  » Un jour j’ai regardé en face cette fille dans le miroir, sans sourcils ni cils ni frange, et je ne me suis plus reconnue. C’est là que j’ai compris que j’avais un gros problème.

*

7/20. Le trouble n'est pas du tout expliqué ou trop peu abordé.

Ce livre m’intéressait depuis pas mal de temps, mais comme il n’était plus édité, il n’a pas été si simple pour moi de réussir à le trouver…
Mais l’histoire de ce « TOC », ses origines, ses conséquences, m’intéresse au plus haut point… J’aime énormément les livres qui tournent autour des « troubles du comportement » (sans côté péjoratif), des TOC, des phobies, etc…

​C’est donc pour ça que j’ai eu envie de me plonger dans l’univers de Marni, pour en savoir plus sur ce trouble qui est assez méconnu, je dois dire.

Pour ceux qui n’auraient pas fait le lien, l’auteure est la même que celle de la saga Miss Malaise ,que j’ai d’ailleurs peu apprécié pour le côté trop jeunesse et sans grand intérêt.Vous trouverez le lien de ma chronique en bas de cet article. 

Le livre, qui est donc un témoignage, se présente sous forme de chapitres très courts qui sont autant d’épisodes dans sa vie…

Je dois avouer que je l’ai trouvé terriblement niaiseuse: comme prétendre que si elle n’avait pas de pouvoirs magiques c’est parce que le médecin est arrivé en retard et que du coup elle est née le lendemain d’halloween…
Puis découvrir Harry Potter et s’en sentir proche parce elle appartenait elle aussi a un autre monde que les moldus ne comprenaient pas…

Elle vivait dans son petit monde avec bien peu de considération pour les autres… j’ai trouvé ça triste.Même si elle était jeune au moment de ces « révélations », c’est à mon sens là qu’on voit que la trichotillomanie n’est pas son seul trouble.

Idem avec son côté Calimero car même si elle dit au début avoir compris qu’elle était seule responsable de ce qui lui arrive, elle se plaint beaucoup malgré tout… à plusieurs moments, je me suis dit « tout ça pour ça »? Maintenant, c’est peut être mon boulot ou ma vision de la vie qui me fait relativiser un peu trop certaines choses du quotidien, mais j’ai vraiment trouvé qu’elle faisait des montagnes pour pas grand chose, et ça m’a vraiment donné envie de la secouer un bon coup 😦 Elle râle sur son isolement puis expliqué qu’elle s’isole d’elle même…elle en veut au monde entier…

Elle n’a pas réussi à me toucher ce qui est pourtant rare dans les témoignages

C’est donc une énorme déception pour moi, car j’espérais vraiment en apprendre un peu plus sur les tocs, leur incidence, la manière de s’en sortir, etc… mais je n’ai pas vraiment retrouvé ça dans ce livre, c’est dommage.

Généralement, j’attends de ce genre de livres qu’il y ait une leçon de vie, des conseils, une morale… mais rien de tout ça ici… il me laisse complètement sur ma faim arrivée à la fin, je me suis dit qu’il manquait quelque chose, une fin « positive », un message d’espoir, des conseils ou piste… mais non… J’ai trouvé ce livre trop superficiel et gamin, trop pleurnichard comme témoignage, j’aurais aimé quelque chose de plus descriptif du trouble et de ses issues …

Lu dans le cadre des RDV et challenges suivants: 

 

  • 54. une bouche en mouvement (en train de parler, tirer la langue…). –> en train de souffler

Ce livre vous intéresse? Les infos pratiques…

  • Titre : Marni, trichotillomane
  • Auteur : Marni Bates
  • Maison d’édition : Editions Original Books (Original jeunesse)
  • Sortie : 2011
  • # de pages : 159 pages
  • Genre : témoignage
  • sur Livraddict, d’autres avis
  • sur le site de la maison d’édition
  • sur Amazon

Autres livres de l’auteur
(si je les ai lus et chroniqués, je vous ai mis le lien de ma chronique sur la cover 😉 )

Devenir végétarien pour les Nuls en BD

Vous êtes déjà végétarien ou vous souhaitez le devenir ? Vous désirez en savoir davantage sur ce mode de vie qui vous attire ? Cette BD vous racontera avec humour et légèreté l’histoire du végétarisme, sa philosophie, ses différentes formes, les bonnes raisons de sauter le pas et vous donnera des informations pratiques et utiles pour savoir comment vous y prendre et éviter les erreurs les plus courantes. 
Parce que végétarisme et gourmandise ne sont pas incompatibles, vous apprendrez à faire vos courses, à bien choisir vos ingrédients, vous découvrirez les astuces pour remplacer la viande, et bien sûr /cuisiner et se faire plaisir.

16/20. Un moyen ludique et amusant de s'informer

Petit disclaimer: Je ne suis pas là pour vous dire quelle alimentation adopter, ni pour que vous me disiez ce que je dois mettre dans mon assiette…. merci de respecter les choix de chacun 😉 

 J’ai eu envie de lire cette BD pour plusieurs raisons… Déjà la première, le végétarisme est quelque chose qui m’intéresse de très près, ensuite, j’ai eu envie de voir la manière dont cela allait bien pouvoir être abordé sous forme de BD…
Enfin, étant en panne de lecture depuis plusieurs semaines/mois, j’avais envie de reprendre petit à petit la lecture, et les BD me semblaient adéquates…

Le livre est pas mal fait je trouve..
On est face à 4 types de personnes qui apportent chacunes leur pièce à l’édifice: on a le végé en devenir (qui pose ses questions), la végé confirmée (qui permet d’apporter un avis plus expérimenté mais toujours au niveau « consommateur » et vie quotidienne), un diététicien (qui apporte des infos nutritionnelles etc..) et une omnivore (pour le côté « vivre avec un végé » et les difficultés que cela peut parfois apporter)…

Le livre aborde la chose avec d’une part beaucoup de simplicité, prenant depuis la base de la base (comme les différents « types » de végétarisme, même si je ne suis pas trop d’accord avec ces sous-groupes en général), un petit historique du végétarisme au travers du temps et de l’histoire (j’ai trouvé ça chouette aussi, car ça place vraiment les choses dans un contexte) et le tout à un niveau très accessible,

Ce que j’ai également aimé, c’est qu’il n’y a jamais de ton moralisateur ou culpabilisant… le contenu énonce des faits, des chiffres, des informations… après, à chacun d’en faire ce qu’il veut, de balayer devant sa porte, et de voir où il veut se diriger… Et j’apprécie ça… Le livre insiste bien: Le végétarisme est une affaire personnelle, de conviction et choix personnels…

Il insiste également sur certains travers de la « vie quotidienne » d’omnivore, notamment avec, par exemple, une mise en garde sur les produits « bas prix », dont on ne sait pas forcément la composition… Là aussi, ça met en avant l’information, de manière ludique histoire de ne pas heurter par de l’argumentaire qui braquerait le lecteur… Par exemple, ils abordent le cas des nuggets et de leur réelle composition… Mais en donnant des pistes pour aller s’informer par soi-même, et ça, je trouve que c’est important… Les gens peuvent ainsi aller ensuite eux-mêmes chercher l’information qui les intéresse, confronter les avis et c’est tellement mieux, je pense, que d’avoir un seul avis orienté… de plus, ça permet, en allant chercher soi-même l’info, de mieux « l’assimiler », je trouve.

On y aborde aussi bien la transition, que l’alimentation, comment éviter les carences, est-ce qu’il y a réellement risque de carence? est-ce qu’il faut de complémenter? comment ça se passe pour la grossesse, …
Il y a des conseils « courses », avec les essentiels, la base à voir chez soi pour une alimentation végétarienne « saine » et variée,…

Il met aussi en avant une liste de documentaires intéressants à regarder si le végétarisme/véganisme nous intéresse, si la BD nous a donné envie d’aller plus loin, …

En bref, une BD amusante, déculpabilisante (en cas de craquage), informative mais pour donner des pistes de réflexion, …
Je pense qu’elle peut convenir à tout végé en devenir, ceux qui se posent des questions sur le végétarisme sans oser se lancer, aux conjoints de végé qui ne comprennent pas toujours les motivations,….
L’accessibilité de ce format fait que même pour des ados que le sujet intéresserait, il est top…

Lu dans le cadre des RDV et challenges suivants: 

 
100. quelque chose qui représente vos résolutions de l’année.  –> l’envie de me tourner plus concrètement vers le végétarisme

Ce livre vous intéresse? Les infos pratiques…

  • Titre : Devenir végétarien pour les Nuls en BD
  • Auteur : Baptiste AMSALLEM
  • Maison d’édition : First/Delcourt
  • Sortie : 16 novembre 2017
  • # de pages : 96 pages
  • Genre : Pratique
  • sur Livraddict, d’autres avis
  • sur le site de la maison d’édition
  • sur Amazon